1. Pourquoi remettre sur le tapis cette idée de regrouper les trois outils financiers wallons: la SRIW spécialisée dans le développement économique, la Sogepa qui s'attache aux entreprises en restructuration et la Sowalfin qui facilite l'accès des entreprises au financement?
...

1. Pourquoi remettre sur le tapis cette idée de regrouper les trois outils financiers wallons: la SRIW spécialisée dans le développement économique, la Sogepa qui s'attache aux entreprises en restructuration et la Sowalfin qui facilite l'accès des entreprises au financement? Cela s'inscrit dans le cadre de l'accord de gouvernement qui prévoit la rationalisation des outils et qui désire diminuer le nombre de structures quand cela s'avère nécessaire. Et c'est doublement le moment! Nous devons mobiliser nos efforts et nos structures pour la relance et le redéploiement de l'économie de la Région et nous entrons dans la période de programmation des fonds structurels européens, qui sont des leviers de développement économique importants. Nous sommes mûrs: ces divers outils se sont rapprochés, et notamment la mise en place d'une coupole de coordination avec la création de Synergies Wallonie. En outre, ces outils partagent désormais le même immeuble et interviennent parfois dans des domaines qui se recouvrent. 2. Les trois institutions ont cependant chacune des objectifs définis. Quel est l'avantage de mettre tout ensemble? Tout d'abord, cela favorise une plus grande lisibilité pour l'extérieur. Les investisseurs, les petites et les grandes entreprises auront un seul interlocuteur à l'avenir. Cela favorisera aussi le partage d'expertises. Un exemple: la transmission des entreprises, qui est un sujet capital même si on en parle moins, est un élément transversal qui concerne toutes les entreprises, à savoir celles qui sont en difficulté, les petites, les grandes... Autre exemple: il existe une cellule de veille économique à la Sogepa. Ne pourrait-on pas en faire une cellule plus ambitieuse encore d'anticipation technologique et économique? Et puis, en regroupant, nous aurons un effet de masse plus important en termes de capacité d'intervention. Car il y a de grands projets à soutenir: des investissements dans des domaines stratégiques, des montées en puissance dans des pôles importants, comme celui de l'énergie. Beaucoup de travail de qualité a déjà été mené dans chacune de ces sociétés, mais rassembler nos forces permettra de franchir un palier supplémentaire. 3. En pratique, quel est le calendrier? Pour la fin du premier semestre 2021, la feuille de route complète devra être annotée, avec la définition des étapes, le modèle de gouvernance, etc. Je souhaite que la fusion soit effective au 1er janvier 2023, ce qui est un calendrier relativement serré s'agissant de démarches qui, économiquement, juridiquement ou financièrement, ne sont pas simples.