Dans les communes où le taux d'emploi est faible, les votes blancs ou nuls et l'abstention sont élevés, a découvert Philippe Ledent en comparant la carte du taux d'emploi et celle du taux de votes valables par commune.

Le coefficient de corrélation entre le taux d'emploi et le taux de votes valables est de 0,77, sur une échelle allant de -1 à 1. "Cela signifie que 77% des variations en matière de votes blancs sont en relation avec les variations en matière de taux d'emploi", précise Philippe Ledent dans Le Soir.

Comment expliquer le phénomène? Première hypothèse: qu'il y ait lien direct entre les deux variables, avec une influence de la situation économique des individus sur leur comportement électoral. "Mais ce n'est pas parce que je trouve une corrélation que je trouve forcément un lien de causalité", nuance l'économiste.

Autre explication: un certain "détachement de la société", lui-même causé par d'autres facteurs. Ainsi, le niveau de qualification, qui joue un rôle important sur le marché de l'emploi, pourrait également influencer le comportement électoral des individus, tout comme le niveau social.