L'Allemande a débuté son voyage à Przemysl, ville du sud-est de la Pologne, toute proche de la frontière ukrainienne. Le voyage d'Ursula von der Leyen et Josep Borrell a lieu quelques jours après la révélation des images de Boutcha, proche de Kiev, qui ont choqué internationalement et ont entre autres poussé l'UE à avancer sur un nouveau paquet de sanctions visant le Kremlin. La Commission avait exposé sa proposition de ce "5e paquet" de sanctions européennes mardi dernier.

Pour la première fois, elle suggérait de toucher directement aux importations de sources d'énergie depuis la Russie, ciblant le charbon.

Les représentants des 27 Etats membres auprès de l'UE ont donné leur feu vert jeudi soir à ce 5e paquet. Il doit être formellement adopté, par procédure écrite, avant d'être publié de manière détaillée au Journal officiel de l'UE. Cela devrait avoir lieu ce vendredi, indiquait jeudi soir la présidence française du Conseil de l'UE.

Les sanctions comportent l'arrêt des importations de charbon russe, mais cet embargo ne serait effectif que dans quatre mois. Comme l'avait annoncé la Commission, le nouveau paquet de sanctions comprend d'autres nouvelles interdictions d'importations depuis la Russie (entre autres bois, ciment, alcools, pour 5,5 milliards d'euros, selon la Commission), et élargit aussi la liste des produits interdits d'exportation vers Moscou (pour 10 milliards d'euros supplémentaires).

Autres mesures phares: l'interdiction d'accès aux ports européens pour les navires russes ou exploités pour le compte d'une entité russe (avec dérogations pour des produits essentiels), et l'interdiction d'accès aux transporteurs routiers russes et bélarusses

L'Allemande a débuté son voyage à Przemysl, ville du sud-est de la Pologne, toute proche de la frontière ukrainienne. Le voyage d'Ursula von der Leyen et Josep Borrell a lieu quelques jours après la révélation des images de Boutcha, proche de Kiev, qui ont choqué internationalement et ont entre autres poussé l'UE à avancer sur un nouveau paquet de sanctions visant le Kremlin. La Commission avait exposé sa proposition de ce "5e paquet" de sanctions européennes mardi dernier. Pour la première fois, elle suggérait de toucher directement aux importations de sources d'énergie depuis la Russie, ciblant le charbon. Les représentants des 27 Etats membres auprès de l'UE ont donné leur feu vert jeudi soir à ce 5e paquet. Il doit être formellement adopté, par procédure écrite, avant d'être publié de manière détaillée au Journal officiel de l'UE. Cela devrait avoir lieu ce vendredi, indiquait jeudi soir la présidence française du Conseil de l'UE. Les sanctions comportent l'arrêt des importations de charbon russe, mais cet embargo ne serait effectif que dans quatre mois. Comme l'avait annoncé la Commission, le nouveau paquet de sanctions comprend d'autres nouvelles interdictions d'importations depuis la Russie (entre autres bois, ciment, alcools, pour 5,5 milliards d'euros, selon la Commission), et élargit aussi la liste des produits interdits d'exportation vers Moscou (pour 10 milliards d'euros supplémentaires). Autres mesures phares: l'interdiction d'accès aux ports européens pour les navires russes ou exploités pour le compte d'une entité russe (avec dérogations pour des produits essentiels), et l'interdiction d'accès aux transporteurs routiers russes et bélarusses