On le sait, la directive européenne sur les produits du tabac, qui date de 2014, doit être adaptée. Notamment son article 20 qui traite du vapotage, aujourd'hui beaucoup plus répandu qu'il y a sept ans. Dans l'opti...

On le sait, la directive européenne sur les produits du tabac, qui date de 2014, doit être adaptée. Notamment son article 20 qui traite du vapotage, aujourd'hui beaucoup plus répandu qu'il y a sept ans. Dans l'optique d'un nouveau texte attendu devant le Parlement à l'automne, la Commission européenne avait lancé une étude dont le rapport vient d'être rendu public.En l'absence d'un véritable consensus scientifique sur la nocivité (ou non) du vapotage, elle estime que le principe de précaution prévaut et recommande de classer les e-cigarettes et leurs liquides comme des médicaments (des aides au sevrage tabagique) et leur réglementation devrait suivre celle des produits pharmaceutiques. C'est la douche froide pour le secteur. D'autant qu'il est question, comme aux Etats-Unis, d'interdire certains arômes qui plaisent aux jeunes, voire de frapper les e-cigarettes d'une taxation spécifique comme c'est déjà le cas en Italie. Les débats s'annoncent houleux, surtout compte tenu de l'effet anti-tabac de ces produits.