Au total, 71 lots étaient proposés. Ce sont deux d'entre eux, adjugés respectivement à 358.826,60 euros et 454.092,10 euros, qui ont permis d'encaisser le plus d'argent.

La vente, réservée aux professionnels de l'industrie du diamant, s'est déroulée sous forme d'enchères envoyées par e-mail et s'est terminée mardi à 10h00. Neuf vendeurs professionnels y ont participé.

Les diamants et pierres précieuses étaient vendus via la douane. Ils avaient été soit saisis par le service des recherches, soit cédés à l'État en raison, par exemple, de coûts d'importation supplémentaires trop élevés, soit abandonnés.

Fin Shop vend, pour le compte de l'État fédéral, des Régions et des Communautés, des biens meubles qui ne sont plus utilisés par les pouvoirs publics, des biens meubles qui ont été saisis ou confisqués par les tribunaux ou les douanes, des bois, des biens issus de successions, etc.

En 2020, le produit des ventes s'est élevé à 21 millions d'euros.

Au total, 71 lots étaient proposés. Ce sont deux d'entre eux, adjugés respectivement à 358.826,60 euros et 454.092,10 euros, qui ont permis d'encaisser le plus d'argent. La vente, réservée aux professionnels de l'industrie du diamant, s'est déroulée sous forme d'enchères envoyées par e-mail et s'est terminée mardi à 10h00. Neuf vendeurs professionnels y ont participé. Les diamants et pierres précieuses étaient vendus via la douane. Ils avaient été soit saisis par le service des recherches, soit cédés à l'État en raison, par exemple, de coûts d'importation supplémentaires trop élevés, soit abandonnés. Fin Shop vend, pour le compte de l'État fédéral, des Régions et des Communautés, des biens meubles qui ne sont plus utilisés par les pouvoirs publics, des biens meubles qui ont été saisis ou confisqués par les tribunaux ou les douanes, des bois, des biens issus de successions, etc. En 2020, le produit des ventes s'est élevé à 21 millions d'euros.