Dans ces près de 300 milliards d'euros, la priorité ira aux dépenses liées aux transitions climatique et numérique, les deux grandes priorités de la Commission Von der Leyen. Mais l'imprévisibilité de la guerre en Ukraine fait que la Commission devra présenter à l'automne un nouveau rapport, une fois que la situation aura été mieux évaluée au regard des besoins humanitaires et alimentaires notamment, selon le commissaire au Budget, Johannes Hahn. Un budget de 4,6 milliards d'euros a d'ores et déjà été prévu pour cette année.

Outre le personnel des institutions, le budget de l'UE finance principalement les aides aux agriculteurs (53,6 milliards prévus pour la PAC) et aux régions structurellement plus faibles de l'UE (46,1 milliards). Des milliards sont également alloués à la recherche, à la protection des frontières extérieures, au développement des infrastructures énergétiques et à l'aide humanitaire aux pays tiers. La proposition de budget de la Commission va maintenant être discutée par les États membres et le Parlement européen, qui devront aboutir entre le 25 octobre et le 14 novembre.

Les 300 milliards de dépenses prévues ne pèsent guère plus que 1,5% à 2% du produit intérieur brut des Etats de l'Union européenne. Mais avec eux, "l'Union est bien armée pour un monde en changement rapide, où nous devons aussi disposer d'instruments pour agir en cas de circonstances imprévues, qui sont survenues quasi non-stop ces deux dernières années", a fait observer M. Hahn.

Dans ces près de 300 milliards d'euros, la priorité ira aux dépenses liées aux transitions climatique et numérique, les deux grandes priorités de la Commission Von der Leyen. Mais l'imprévisibilité de la guerre en Ukraine fait que la Commission devra présenter à l'automne un nouveau rapport, une fois que la situation aura été mieux évaluée au regard des besoins humanitaires et alimentaires notamment, selon le commissaire au Budget, Johannes Hahn. Un budget de 4,6 milliards d'euros a d'ores et déjà été prévu pour cette année.Outre le personnel des institutions, le budget de l'UE finance principalement les aides aux agriculteurs (53,6 milliards prévus pour la PAC) et aux régions structurellement plus faibles de l'UE (46,1 milliards). Des milliards sont également alloués à la recherche, à la protection des frontières extérieures, au développement des infrastructures énergétiques et à l'aide humanitaire aux pays tiers. La proposition de budget de la Commission va maintenant être discutée par les États membres et le Parlement européen, qui devront aboutir entre le 25 octobre et le 14 novembre.Les 300 milliards de dépenses prévues ne pèsent guère plus que 1,5% à 2% du produit intérieur brut des Etats de l'Union européenne. Mais avec eux, "l'Union est bien armée pour un monde en changement rapide, où nous devons aussi disposer d'instruments pour agir en cas de circonstances imprévues, qui sont survenues quasi non-stop ces deux dernières années", a fait observer M. Hahn.