"Je prendrai une décision dans les deux semaines à venir, après le G20", a déclaré M. Trump à l'occasion d'une rencontre avec son homologue français Emmanuel Macron. "Je vais rencontrer le président Xi, nous verrons ce qui se passera", a-t-il ajouté à Caen, en Normandie, où le président américain participe aux commémorations du D-Day, 75 ans après le Débarquement allié sur les plages normandes.

Le président américain fait référence à sa menace d'augmenter les taxes douanières sur un peu plus de 300 milliards de dollars de biens importés de Chine par les Etats-Unis. L'administration Trump, engagée dans un bras de fer commercial et technologique avec Pékin, avait instauré en mars 2018 des droits de douane supplémentaires sur l'acier et l'aluminium chinois.

Puis, par étapes, elle en est venue à imposer des tarifs douaniers de 25% sur 250 milliards de biens supplémentaires.

Restent un peu plus de 300 milliards de dollars d'importations chinoises qui pourraient également être visées par des droits de douane punitifs. Si Donald Trump met à exécution sa menace, la totalité des biens chinois importés par les Etats-Unis se trouverait surtaxée. Washington veut non seulement réduire son gigantesque déficit commercial avec la Chine, mais aussi obtenir de Pékin une série d'engagements sur le respect de la propriété intellectuelle, la fin des transferts de technologie forcés, ou l'abandon de subventions aux entreprises d'Etat.

Le prochain sommet du G20, réunissant les principales puissances économiques mondiales, doit avoir lieu les 28 et 29 juin au Japon.

"Je prendrai une décision dans les deux semaines à venir, après le G20", a déclaré M. Trump à l'occasion d'une rencontre avec son homologue français Emmanuel Macron. "Je vais rencontrer le président Xi, nous verrons ce qui se passera", a-t-il ajouté à Caen, en Normandie, où le président américain participe aux commémorations du D-Day, 75 ans après le Débarquement allié sur les plages normandes. Le président américain fait référence à sa menace d'augmenter les taxes douanières sur un peu plus de 300 milliards de dollars de biens importés de Chine par les Etats-Unis. L'administration Trump, engagée dans un bras de fer commercial et technologique avec Pékin, avait instauré en mars 2018 des droits de douane supplémentaires sur l'acier et l'aluminium chinois. Puis, par étapes, elle en est venue à imposer des tarifs douaniers de 25% sur 250 milliards de biens supplémentaires. Restent un peu plus de 300 milliards de dollars d'importations chinoises qui pourraient également être visées par des droits de douane punitifs. Si Donald Trump met à exécution sa menace, la totalité des biens chinois importés par les Etats-Unis se trouverait surtaxée. Washington veut non seulement réduire son gigantesque déficit commercial avec la Chine, mais aussi obtenir de Pékin une série d'engagements sur le respect de la propriété intellectuelle, la fin des transferts de technologie forcés, ou l'abandon de subventions aux entreprises d'Etat. Le prochain sommet du G20, réunissant les principales puissances économiques mondiales, doit avoir lieu les 28 et 29 juin au Japon.