La semaine dernière, la société wallonne de biotechnologie Univercells a annoncé qu'elle va fabriquer des vaccins anti- Covid-19 en Afrique en collaboration avec la société sud-africaine Afrigen Biologics. Ce n'est pas trop tôt. Vous souvenez-vous de l'impatience avec laquelle l'Europe a attendu les premiers vaccins contre le coronavirus et de la rapidité avec laquelle ils sont arrivés? Pour de nombreux pays africains, cela aura été un vrai supplice de Tantale. Les vaccins existaient, mais les populations n'y avaient pas accès... Les autorités ont demandé que les brevets soient temporairement levés, mais cela leur a été refusé. Le continent ne pouvait pas produire ses propres vaccins et devait faire la queue tout au bout de la file pour les acheter. Mais maintenant qu'Afrigen va produire ses propres vaccins localement, l'Afrique peut enfin réagir de manière plus résiliente.
...

La semaine dernière, la société wallonne de biotechnologie Univercells a annoncé qu'elle va fabriquer des vaccins anti- Covid-19 en Afrique en collaboration avec la société sud-africaine Afrigen Biologics. Ce n'est pas trop tôt. Vous souvenez-vous de l'impatience avec laquelle l'Europe a attendu les premiers vaccins contre le coronavirus et de la rapidité avec laquelle ils sont arrivés? Pour de nombreux pays africains, cela aura été un vrai supplice de Tantale. Les vaccins existaient, mais les populations n'y avaient pas accès... Les autorités ont demandé que les brevets soient temporairement levés, mais cela leur a été refusé. Le continent ne pouvait pas produire ses propres vaccins et devait faire la queue tout au bout de la file pour les acheter. Mais maintenant qu'Afrigen va produire ses propres vaccins localement, l'Afrique peut enfin réagir de manière plus résiliente. Cette résilience est également intégrée dans le modèle économique d'Univercells, pour ainsi dire. Cette société carolorégienne en pleine croissance, qui a levé plus de 100 millions d'euros de capitaux auprès de la Fondation Bill et Melinda Gates, entre autres, a pour mission de produire rapidement des médicaments abordables dans de petites usines qui peuvent être installées n'importe où dans le monde. La pandémie de covid est loin d'être la seule crise à avoir récemment mis notre résilience à l'épreuve. Un confinement sévère en Chine, un porte-conteneurs échoué dans le canal de Suez et l'invasion russe de l'Ukraine ont exposé les faiblesses de nos chaînes d'approvisionnement. Conséquence: un certain nombre d'entreprises sont en train de relocaliser une partie de leur production afin de mieux se préparer à la prochaine calamité. "Comment pouvez-vous éliminer le risque de votre société?" Telle est la question clé, selon Jochen Vincke, partner au cabinet de conseil PwC qui collabore avec les Trends Impact Awards. "Pensez, par exemple, aux très longues chaînes de composants électroniques dans le secteur automobile. Les délais d'attente pour une nouvelle voiture peuvent atteindre un an et demi en raison de la pénurie de certains types de puces. La production est trop concentrée chez certains acteurs ou dans certaines régions." La société taiwanaise TSMC occupe une position particulièrement dominante sur ce marché des puces. Mais que se passerait-il si la Chine attaquait le pays? s'interroge notre expert. L'Union comprend la vulnérabilité de l'Europe et a récemment élaboré une loi sur les puces européennes afin d'accroître la production de puces sur notre continent. Des premières mesures ont été prises. Par exemple, l'américain Intel construit une nouvelle fab dans la ville allemande de Magdebourg. Un investissement de 17 milliards d'euros auquel l'UE contribue en partie. Les investisseurs expérimentés savent depuis longtemps qu'ils peuvent répartir leur risque en ne plaçant pas tout leur argent dans une seule action, mais en construisant un portefeuille suffisamment diversifié: des actions de différents secteurs et de différentes régions du monde, à faible et à haut risque, à dividende ou de croissance, etc. De la même manière, une diversification intelligente et plus efficace des risques à long terme peut également être appliquée à nos produits de base, à nos chaînes de production et à nos marchés. Jochen Vincke voit comment le pendule de la mondialisation repart maintenant vers l'arrière: "La mondialisation a poussé les entreprises à rechercher des économies d'échelle et a conduit à une concentration de la production là où elle était la moins cpar davantage de protectionnisme, avec plus de production régionale". "J'espère que nous aurons beaucoup de projets avec des solutions climatiques, tout ce qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre", déclare Wayne Visser, professeur de transition durable à l'Antwerp Management School, également l'un des partenaires des Trends Impact Awards. "Il y aura probablement beaucoup de projets liés à l'énergie, mais d'autres pourraient porter sur la façon dont nous voyageons, consommons ou changeons notre mode de vie, espère-t-il. Je serais ravi par des projets qui nous aident à faire face à des catastrophes telles que la pandémie de corona, ou qui nous permettent de mieux traverser les crises. Le secteur des assurances a un rôle important à jouer à cet égard, mais il existe d'autres moyens de rendre les gens plus résilients. Vous pouvez construire des bâtiments plus résistants, vous pouvez apprendre aux populations à mieux gérer le stress. Il existe de nombreuses opportunités économiques pour faire en sorte que les citoyens puissent mieux s'adapter à toutes sortes de perturbations." 1. La société suisse de chocolat Barry Callebaut vend certains de ses produits à base de cacao et de chocolat dans le but d'améliorer la vie des producteurs de fèves. Par l'intermédiaire de sa Fondation Cocoa Horizons, elle investit dans la formation des agriculteurs, dans les communautés où ils vivent, dans des chaînes de récoltes plus transparentes. La fondation se veut une plateforme pour les autres entreprises qui souhaitent investir dans le cacao durable. 2. La Floating Farm de Rotterdam est un exemple très particulier d'agriculture urbaine. Elle prétend être la première ferme flottante au monde. En ramenant dans leur périmètre une partie de la production alimentaire ou à proximité, les villes deviennent plus résilientes. A la ferme flottante, les vaches sont traites sur l'eau et le fromage est fabriqué sur place. Produire des aliments sains en ville permet également de réduire les coûts de transport.