Ces dates de relance ne restent que "les meilleures estimations au regard des informations connues à ce jour", rappelle Engie Electrabel, prévenant d'avance qu'elles "pourront être modifiées en fonctions des optimisations du planning, du résultat des inspections futures, de l'avancement des travaux et des injonctions des autorités".

Le réacteur 3 de Tihange, à l'arrêt depuis la fin du mois de mars, devait être redémarré le 30 septembre. Le porte-parole de l'Agence fédérale du contrôle nucléaire (AFCN) avait prévenu jeudi que "d'un point de vue tant théorique que pratique, le redémarrage du réacteur" n'était pas faisable dans le délai annoncé. Aujourd'hui, seuls Doel 3 et Tihange 1 sont opérationnels. Ce dernier réacteur doit cependant être indisponible du 20 octobre au 28 novembre pour une révision.

"Les analyses sont en cours, l'impact ne peut pas encore être estimé"

Le gestionnaire du réseau à haute tension en Belgique, Elia, se passe vendredi de tout commentaire sur le maintien à l'arrêt des réacteurs nucléaires Tihange 2 et Tihange 3 et ses conséquences, a-t-il indiqué. "Nous ne pouvons pas encore estimer le problème et sommes encore en train de procéder à des analyses."

Actuellement, seuls Doel 3 et Tihange 3 sont disponibles. La révision planifiée de Tihange 1 du 20 octobre au 28 novembre est pour l'instant maintenue, a confirmé vendredi Engie Electrabel. Durant cette période, le pays ne disposera donc que d'un seul réacteur en fonctionnement. Si la sûreté nucléaire permet le respect du planning, les réacteurs de Doel 1, 2 et 4 seront relancés respectivement les 10, 31 et 15 décembre. Ceux de Tihange -2 et 3- les 1er juin et 2 mars.

Ces dates de relance ne restent que "les meilleures estimations au regard des informations connues à ce jour", rappelle Engie Electrabel, prévenant d'avance qu'elles "pourront être modifiées en fonctions des optimisations du planning, du résultat des inspections futures, de l'avancement des travaux et des injonctions des autorités". Le réacteur 3 de Tihange, à l'arrêt depuis la fin du mois de mars, devait être redémarré le 30 septembre. Le porte-parole de l'Agence fédérale du contrôle nucléaire (AFCN) avait prévenu jeudi que "d'un point de vue tant théorique que pratique, le redémarrage du réacteur" n'était pas faisable dans le délai annoncé. Aujourd'hui, seuls Doel 3 et Tihange 1 sont opérationnels. Ce dernier réacteur doit cependant être indisponible du 20 octobre au 28 novembre pour une révision. Le gestionnaire du réseau à haute tension en Belgique, Elia, se passe vendredi de tout commentaire sur le maintien à l'arrêt des réacteurs nucléaires Tihange 2 et Tihange 3 et ses conséquences, a-t-il indiqué. "Nous ne pouvons pas encore estimer le problème et sommes encore en train de procéder à des analyses."Actuellement, seuls Doel 3 et Tihange 3 sont disponibles. La révision planifiée de Tihange 1 du 20 octobre au 28 novembre est pour l'instant maintenue, a confirmé vendredi Engie Electrabel. Durant cette période, le pays ne disposera donc que d'un seul réacteur en fonctionnement. Si la sûreté nucléaire permet le respect du planning, les réacteurs de Doel 1, 2 et 4 seront relancés respectivement les 10, 31 et 15 décembre. Ceux de Tihange -2 et 3- les 1er juin et 2 mars.