Nous sommes 7,7 milliards d'individus sur la planète aujourd'hui. La population mondiale devrait continuer de croître et avoisiner les 10 milliards à l'horizon 2050. Dans ce contexte, les ressources se raréfient et les déchets s'amoncellent inexorablement. Le système linéaire "extraire - fabriquer - utiliser - jeter" sur lequel repose l'économie mondiale est devenu obsolète. C'est pourquoi il convient de concevoir et de mettre en oeuvre des modes de production et de consommation qui assurent la survie de notre espèce et de notre environnement.

Faut-il pour autant changer radicalement nos habitudes et prôner la décroissance ? La réponse est non. Face aux dérives de l'hyperconsommation, il existe un plan réalisable qui répond au nom d'économie circulaire. Ce modèle - qui ne représente à l'heure actuelle que 9,1% de notre économie - consiste à optimiser l'utilisation des ressources, encourager le partage ou la location d'un bien plutôt que son achat, et bannir la notion de déchets via la réparation, le réemploi ou le reconditionnement d'un produit. La circularité peut s'appliquer tous azimuts, dans tous les secteurs et dans tous les métiers. Elle offre de nombreuses opportunités sur les plans économique, environnemental et social. "De nouveaux revenus peuvent être générés en valorisant les déchets et en diminuant les dépenses. Une économie entièrement circulaire permettrait de réduire l'utilisation des ressources naturelles de 28% et les émissions de gaz à effet de serre de 72% ! Quant à la relocalisation des flux, elle est créatrice d'emplois", indique Stéphanie Fellen, consultante en économie circulaire et stratégie durable à l'initiative de Think Circular.

Loin des conférences soporifiques et des discours catastrophistes, Think Circular fait dans le concret afin de lever les croyances et les barrières qui empêchent d'avancer. "Nos afterworks accueilleront systématiquement trois acteurs de terrain issus du secteur privé, du secteur public et du secteur dit innovant. Ceux-ci se succéderont pour expliquer comment ils ont réussi à mettre en place une démarche d'économie circulaire dans leur organisation", poursuit Stéphanie Fellen. "Je me suis entretenue longuement avec nos trois premiers invités pour préparer leur intervention. Ils sont passionnés et représentent parfaitement le tissu économique", ajoute la jeune femme qui prépare un livre sur son parcours d'entrepreneuse et sur l'économie circulaire en particulier.

Fondateur de Mathy by Bols, une menuiserie spécialisée dans la fabrication de chambres à coucher pour enfants et adolescents qui occupe 40 personnes, Jean-Marie Bols pratique depuis de nombreuses années l'économie circulaire. Qu'il s'agisse de récupérer les chutes et les copeaux de bois pour chauffer les 4.000 m2 d'ateliers ou de concevoir des produits durables (lits évolutifs), cette approche a permis d'assurer la pérennité et la prospérité de la société. "Cela fait deux ans que ce pionnier n'a pas allumé la chaudière à mazout de son entreprise", souligne Stéphanie Fellen.

Dans un autre registre, Julien Dumont opère depuis près de 10 ans dans le domaine du développement durable au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. Actuellement, il travaille en tant que project manager à la mise en oeuvre du Programme Régional en Économie Circulaire (PREC) pour Bruxelles Environnement. Stéphanie Fellen : "Ce Liégeois de souche connaît les réalités wallonnes et bruxelloises, ce qui ne manquera pas de contribuer à la pertinence de son exposé."

Après un début de carrière à l'étranger, Geoffroy Van Humbeeck a lancé sa start-up en juillet dernier afin de réduire la prolifération des déchets électroniques. aSmartWorld procède à la collecte, au traitement et à la remise en circulation des smartphones et tablettes. "Le tout en Belgique dans un souci de traçabilité et de conscientisation des clients", souligne Stéphanie Fellen.

Après ces interventions inspirantes, les orateurs et le public seront invités à se retrouver autour d'un verre pour poursuivre les discussions et créer des synergies.

Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible - Antoine de Saint-Exupéry

Il est évident que remplacer l'économie linéaire par son alternative circulaire ne se fera pas du jour au lendemain. Pour favoriser cette transition, dénoncer, c'est bien. Mais agir, c'est mieux. Think Circular a ainsi pris le parti d'inspirer et de mobiliser les troupes en s'appuyant sur des success stories. Une bonne stratégie pour gagner du temps dans la course à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Organisée dans le cadre des journées Imagine Demain le Monde, la conférence de lancement de Think Circular n'est que le prélude d'une longue série qui se tiendra dès l'automne 2019 aussi bien en Wallonie qu'à Bruxelles.

Quand ?

Le vendredi 26 avril 2019

Quoi ?

Accueil : 17h30

Conférence : de 18 à 19h

Drink : de 19 à 20h

Où ?

Campus de Liège centre-ville de l'ULiège

Amphithéâtre Pousseur (Galerie Opéra)

Place de la République Française, 35

B-4000 Liège

Inscriptions