Cela fait des mois que les syndicats et les employeurs essayent de s'accorder sur la répartition de l'enveloppe bien-être, destinée à augmenter les allocations sociales (pensions, chômage, invalidité). Il s'agit d'un montant de 700 millions d'euros, hors index.

La loi prévoit que les partenaires sociaux devaient fournir un avis pour le 15 septembre. Mais, cela ne s'est pas produit. Le gouvernement avait donné un sursis qui expirait le 15 décembre, mais les partenaires sociaux s'étaient encore quittés sans accord.

Ils vont, à la demande du gouvernement, se repencher sur la répartition de l'enveloppe. "Le nouvelle deadline est fixée au 13 janvier", précise le cabinet Dermagne.

Cela fait des mois que les syndicats et les employeurs essayent de s'accorder sur la répartition de l'enveloppe bien-être, destinée à augmenter les allocations sociales (pensions, chômage, invalidité). Il s'agit d'un montant de 700 millions d'euros, hors index. La loi prévoit que les partenaires sociaux devaient fournir un avis pour le 15 septembre. Mais, cela ne s'est pas produit. Le gouvernement avait donné un sursis qui expirait le 15 décembre, mais les partenaires sociaux s'étaient encore quittés sans accord. Ils vont, à la demande du gouvernement, se repencher sur la répartition de l'enveloppe. "Le nouvelle deadline est fixée au 13 janvier", précise le cabinet Dermagne.