Près de 26.700 personnes ont été interrogées à travers les 27 Etats membres pour cet Eurobaromètre du Parlement européen, destiné à mesurer l'état de l'opinion du continent au moment où les campagnes de vaccination, impulsées sous l'égide de Bruxelles, s'accélèrent.

D'après ce sondage, huit Européens sur dix ont entendu parler des mesures prises par l'Union européenne (coordination sanitaire, achats communs de vaccins, soutien économique, plan de relance...) mais seuls 48% s'en disent satisfaits.

En France, si 67% ont "entendu parler" des mesures européennes, ils sont seulement 37% à en connaître le contenu... ce qui n'empêche pas 60% des Français de se dire "insatisfaits" de l'action de Bruxelles.

Certes, presque la moitié des Européens garde une image positive de l'Europe --un niveau qui s'est maintenu--, mais seulement 23% des sondés se disent "favorables à l'UE telle qu'elle s'est construite jusqu'à présent". Et 47% se disent en faveur d'une Europe "mais pas de la manière dont elle a été réalisée jusqu'à présent".

Moins de la moitié (44%) des sondés saluent les mécanismes de solidarité entre les Etats membres: seulement 35% des Espagnols et des Allemands, et presque autant de Français, trouvent que l'UE a été suffisamment solidaire.

Cette soif de réformes se traduit notamment dans le secteur de la santé: 74% des Européens souhaitent ainsi que l'UE acquière davantage de compétences pour faire face aux crises sanitaires, et notamment aux futures pandémies. Quelque 96% des Portugais et 90% des Suédois demandent des compétences accrues de l'UE en matière de santé.

La santé est une compétence exclusive des Etats, qui ne relève pas de l'UE, mais la crise sanitaire a amené la Commission européenne à lancer un ambitieux projet d'"Europe de la santé", notamment avec la mise en place d'une Agence de préparation aux situations d'urgence sanitaire (HERA).

Concernant l'impact économique de la pandémie et des mesures de confinement, 31% des Européens sondés (26% des Français) disent avoir vu leur situation financière affectée, et par ailleurs 26% des Européens (21% des Français) s'attendent à une réduction de leurs revenus dans les prochains mois.

Près de 26.700 personnes ont été interrogées à travers les 27 Etats membres pour cet Eurobaromètre du Parlement européen, destiné à mesurer l'état de l'opinion du continent au moment où les campagnes de vaccination, impulsées sous l'égide de Bruxelles, s'accélèrent.D'après ce sondage, huit Européens sur dix ont entendu parler des mesures prises par l'Union européenne (coordination sanitaire, achats communs de vaccins, soutien économique, plan de relance...) mais seuls 48% s'en disent satisfaits.En France, si 67% ont "entendu parler" des mesures européennes, ils sont seulement 37% à en connaître le contenu... ce qui n'empêche pas 60% des Français de se dire "insatisfaits" de l'action de Bruxelles.Certes, presque la moitié des Européens garde une image positive de l'Europe --un niveau qui s'est maintenu--, mais seulement 23% des sondés se disent "favorables à l'UE telle qu'elle s'est construite jusqu'à présent". Et 47% se disent en faveur d'une Europe "mais pas de la manière dont elle a été réalisée jusqu'à présent".Moins de la moitié (44%) des sondés saluent les mécanismes de solidarité entre les Etats membres: seulement 35% des Espagnols et des Allemands, et presque autant de Français, trouvent que l'UE a été suffisamment solidaire.Cette soif de réformes se traduit notamment dans le secteur de la santé: 74% des Européens souhaitent ainsi que l'UE acquière davantage de compétences pour faire face aux crises sanitaires, et notamment aux futures pandémies. Quelque 96% des Portugais et 90% des Suédois demandent des compétences accrues de l'UE en matière de santé.La santé est une compétence exclusive des Etats, qui ne relève pas de l'UE, mais la crise sanitaire a amené la Commission européenne à lancer un ambitieux projet d'"Europe de la santé", notamment avec la mise en place d'une Agence de préparation aux situations d'urgence sanitaire (HERA).Concernant l'impact économique de la pandémie et des mesures de confinement, 31% des Européens sondés (26% des Français) disent avoir vu leur situation financière affectée, et par ailleurs 26% des Européens (21% des Français) s'attendent à une réduction de leurs revenus dans les prochains mois.