Cinquante-quatre pour cent des Belges se disent stressés or un excès de stress peut entraîner des problèmes mentaux tels que la dépression, l'anxiété, les phobies ou les traumatismes. Ce qui est d'autant plus inquiétant car un Belge sur quatre dit être confronté à ces symptômes.

La dépression est la plus courante : 11 % des Belges disent souffrir d'une dépression. Et 30 % ont déjà connu une dépression, mais sont guéris. Les jeunes, en particulier, semblent être confrontés à des problèmes émotionnels actuellement, pourtant, ils sont bien peu nombreux à faire appel à l'aide de professionnels.

Même si elle n'est pas la principales, le stress au travail est l'une des explications du niveau de stress élevé chez nos concitoyens, même si dans ce domaine la Belgique obtient de meilleurs résultats que les autres pays : 56 % des Belges disent avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ce chiffre est supérieur à la moyenne européenne de 50 %.

Un bon résultat, mais qui n'empêche pourtant pas 27 % des répondants d'estimer que leur employeur ne fait pas assez d'efforts pour promouvoir la santé mentale et 44 % d'entre eux pensent qu'il est possible de faire des efforts supplémentaires. Les employés qui se sentent soutenus dans leur bien-être mental sont deux fois plus heureux et motivés.

Cinquante-quatre pour cent des Belges se disent stressés or un excès de stress peut entraîner des problèmes mentaux tels que la dépression, l'anxiété, les phobies ou les traumatismes. Ce qui est d'autant plus inquiétant car un Belge sur quatre dit être confronté à ces symptômes.La dépression est la plus courante : 11 % des Belges disent souffrir d'une dépression. Et 30 % ont déjà connu une dépression, mais sont guéris. Les jeunes, en particulier, semblent être confrontés à des problèmes émotionnels actuellement, pourtant, ils sont bien peu nombreux à faire appel à l'aide de professionnels.Même si elle n'est pas la principales, le stress au travail est l'une des explications du niveau de stress élevé chez nos concitoyens, même si dans ce domaine la Belgique obtient de meilleurs résultats que les autres pays : 56 % des Belges disent avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ce chiffre est supérieur à la moyenne européenne de 50 %.Un bon résultat, mais qui n'empêche pourtant pas 27 % des répondants d'estimer que leur employeur ne fait pas assez d'efforts pour promouvoir la santé mentale et 44 % d'entre eux pensent qu'il est possible de faire des efforts supplémentaires. Les employés qui se sentent soutenus dans leur bien-être mental sont deux fois plus heureux et motivés.