Selon les statistiques officielles publiées mercredi, la hausse des prix à la consommation s'élevait entre le 1er janvier et le 22 décembre à 10,4%. Après avoir ralenti à 6,5% en 2013, l'inflation s'est accélérée en raison de l'embargo décrété par Moscou en août sur la plupart des produits alimentaires américains et européens.

Le mouvement s'est accéléré à l'automne avec l'effondrement du rouble sur fond de sanctions occidentales et de chute des cours du pétrole, prenant la semaine dernière une ampleur qui n'avait plus été vue depuis la crise financière de 1998.

La monnaie russe s'est reprise depuis et évoluait en hausse encore jeudi, l'euro reculant vers 08H00 GMT à 64,69 roubles contre 65,52 roubles mercredi soir et le dollar à 52,69 roubles contre 53,44 roubles. La chute du rouble "à mon avis est terminée et maintenant la tendance est au raffermissement", a jugé M. Silouanov.

Selon les statistiques officielles publiées mercredi, la hausse des prix à la consommation s'élevait entre le 1er janvier et le 22 décembre à 10,4%. Après avoir ralenti à 6,5% en 2013, l'inflation s'est accélérée en raison de l'embargo décrété par Moscou en août sur la plupart des produits alimentaires américains et européens. Le mouvement s'est accéléré à l'automne avec l'effondrement du rouble sur fond de sanctions occidentales et de chute des cours du pétrole, prenant la semaine dernière une ampleur qui n'avait plus été vue depuis la crise financière de 1998. La monnaie russe s'est reprise depuis et évoluait en hausse encore jeudi, l'euro reculant vers 08H00 GMT à 64,69 roubles contre 65,52 roubles mercredi soir et le dollar à 52,69 roubles contre 53,44 roubles. La chute du rouble "à mon avis est terminée et maintenant la tendance est au raffermissement", a jugé M. Silouanov.