"Le ralentissement de l'inflation totale en Belgique est essentiellement dû à la baisse du rythme de progression des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires. Toutefois, les produits énergétiques et, dans une moindre mesure, les services et les produits non alimentaires ont maintenu l'inflation belge légèrement supérieure à celle de nos voisins. L'écart, par rapport à nos voisins, résulte d'une inflation supérieure en Belgique pour les produits énergétiques, les biens industriels non énergétiques et les services", explique Peter Van Herreweghe, directeur de l'Observatoire des prix.

Les hausses de prix principales ont été remarquées pour les carburants (+4,5%), le mazout de chauffage (+6,7%), l'électricité (+8,6%) et le gaz (+6,3%). L'inflation globale des produits énergétiques a augmenté de 6,3%.

Les prix à la consommation des produits alimentaires ont progressé de 1,6%. Ce ralentissement est principalement dû à la forte diminution du taux d'inflation des produits laitiers. Les fruits constituent le poste le plus important ayant connu une diminution de prix. Avec une contribution de 0,8 point de pourcentage, le tabac a par ailleurs contribué pour moitié à l'inflation des produits alimentaires au premier trimestre 2019.

"Le ralentissement de l'inflation totale en Belgique est essentiellement dû à la baisse du rythme de progression des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires. Toutefois, les produits énergétiques et, dans une moindre mesure, les services et les produits non alimentaires ont maintenu l'inflation belge légèrement supérieure à celle de nos voisins. L'écart, par rapport à nos voisins, résulte d'une inflation supérieure en Belgique pour les produits énergétiques, les biens industriels non énergétiques et les services", explique Peter Van Herreweghe, directeur de l'Observatoire des prix. Les hausses de prix principales ont été remarquées pour les carburants (+4,5%), le mazout de chauffage (+6,7%), l'électricité (+8,6%) et le gaz (+6,3%). L'inflation globale des produits énergétiques a augmenté de 6,3%. Les prix à la consommation des produits alimentaires ont progressé de 1,6%. Ce ralentissement est principalement dû à la forte diminution du taux d'inflation des produits laitiers. Les fruits constituent le poste le plus important ayant connu une diminution de prix. Avec une contribution de 0,8 point de pourcentage, le tabac a par ailleurs contribué pour moitié à l'inflation des produits alimentaires au premier trimestre 2019.