En réalité, comme l'explique fort bien le Dr. Laurent Alexandre, un chirurgien, homme d'affaires et intellectuel français, vivant à Bruxelles, l'enjeu n'est pas seulement d'éviter que la jeunesse chinoise ne sombre dans cette nouvelle forme d'opium des peuples que sont les jeux vidéo. Non, selon lui, le véritable enjeu est beaucoup plus large. Le gouvernement communiste chinois veut gagner la bataille de l'intelligence artificielle et il veut contrôler en même temps l'intelligence biologique. Or, les deux intelligences sont liées, n'oublions pas que la multinationale chinoise Tencent (qui édite des jeux vidéo) est aussi l'un des champions mondiaux de l'intelligence artificielle. Comme, la Chine veut devenir la première puissance scientifique, technologique, industrielle et militaire, tout cela passe par le contrôle de l'intelligence biologique et surtout artificielle.

Selon le Dr. Laurent Alexandre, la Chine souhaite contrôler les entreprises qui maîtrisent l'intelligence artificielle et ne pas se laisser déborder par elles. Le président chinois a vu que Donald Trump a été censuré par des entreprises géantes du numérique. Il a aussi vu que Facebook veut créer sa propre monnaie, le Libra. Il constate que Google, via l'une de ses filiales, veut euthanasier la mort. Il a vu que Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, veut lancer des stations spatiales. Il a aussi remarqué qu'Elon Musk, le génial fondateur de Tesla veut changer nos cerveaux. Le président chinois est tout sauf un idiot, il a compris qu'Apple pèse quasi 3.000 milliards de dollars, que Microsoft et Google flirte avec la barre des 2.000 milliards... Bref, il a compris que ces firmes façonnent le monde et sont aujourd'hui plus puissantes que n'importe quel Etat ou presque.

Donc, oui, selon le Dr. Laurent Alexandre, la Chine a compris que les acteurs du privé ne devaient pas devenir trop puissants ; sinon, ce sera le même sort qui arrivera à son président que celui du Russe Michael Gorbachev qui s'est laissé dépasser par sa société civile. La Chine a bien compris que le contrôle de toute chose, qu'elle soit politique, scientifique, idéologique, intellectuelle, religieuse va passer demain ou après-demain sous le contrôle de la technologie. Là encore, la Chine a compris que la guerre de demain est une guerre de l'intelligence artificielle et que celui qui maîtrisera l'intelligence artificielle maîtrisera le monde.

D'ailleurs pour contrôler le temps d'usage des mineurs chinois devant leurs jeux vidéo, la Chine fait appel au système de reconnaissance faciale, une technologie de l'intelligence artificielle.

Pendant ce temps-là nous dit le Dr. Laurent Alexandre, pendant que les Américains et les Chinois sont en lutte pour dominer l'intelligence artificielle, nous autres, nous parlons surtout d'éthique. Selon lui, l'Europe sera donc la perdante de cette 3ème guerre mondiale. - j'ai la chance de connaitre le Dr. Laurent Alexandre, je sais qu'il aime bien forcer le trait pour secouer ses interlocuteurs, mais bon, sa vision force à réfléchir et à voir le monde autrement.

En réalité, comme l'explique fort bien le Dr. Laurent Alexandre, un chirurgien, homme d'affaires et intellectuel français, vivant à Bruxelles, l'enjeu n'est pas seulement d'éviter que la jeunesse chinoise ne sombre dans cette nouvelle forme d'opium des peuples que sont les jeux vidéo. Non, selon lui, le véritable enjeu est beaucoup plus large. Le gouvernement communiste chinois veut gagner la bataille de l'intelligence artificielle et il veut contrôler en même temps l'intelligence biologique. Or, les deux intelligences sont liées, n'oublions pas que la multinationale chinoise Tencent (qui édite des jeux vidéo) est aussi l'un des champions mondiaux de l'intelligence artificielle. Comme, la Chine veut devenir la première puissance scientifique, technologique, industrielle et militaire, tout cela passe par le contrôle de l'intelligence biologique et surtout artificielle.Selon le Dr. Laurent Alexandre, la Chine souhaite contrôler les entreprises qui maîtrisent l'intelligence artificielle et ne pas se laisser déborder par elles. Le président chinois a vu que Donald Trump a été censuré par des entreprises géantes du numérique. Il a aussi vu que Facebook veut créer sa propre monnaie, le Libra. Il constate que Google, via l'une de ses filiales, veut euthanasier la mort. Il a vu que Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, veut lancer des stations spatiales. Il a aussi remarqué qu'Elon Musk, le génial fondateur de Tesla veut changer nos cerveaux. Le président chinois est tout sauf un idiot, il a compris qu'Apple pèse quasi 3.000 milliards de dollars, que Microsoft et Google flirte avec la barre des 2.000 milliards... Bref, il a compris que ces firmes façonnent le monde et sont aujourd'hui plus puissantes que n'importe quel Etat ou presque.Donc, oui, selon le Dr. Laurent Alexandre, la Chine a compris que les acteurs du privé ne devaient pas devenir trop puissants ; sinon, ce sera le même sort qui arrivera à son président que celui du Russe Michael Gorbachev qui s'est laissé dépasser par sa société civile. La Chine a bien compris que le contrôle de toute chose, qu'elle soit politique, scientifique, idéologique, intellectuelle, religieuse va passer demain ou après-demain sous le contrôle de la technologie. Là encore, la Chine a compris que la guerre de demain est une guerre de l'intelligence artificielle et que celui qui maîtrisera l'intelligence artificielle maîtrisera le monde.D'ailleurs pour contrôler le temps d'usage des mineurs chinois devant leurs jeux vidéo, la Chine fait appel au système de reconnaissance faciale, une technologie de l'intelligence artificielle. Pendant ce temps-là nous dit le Dr. Laurent Alexandre, pendant que les Américains et les Chinois sont en lutte pour dominer l'intelligence artificielle, nous autres, nous parlons surtout d'éthique. Selon lui, l'Europe sera donc la perdante de cette 3ème guerre mondiale. - j'ai la chance de connaitre le Dr. Laurent Alexandre, je sais qu'il aime bien forcer le trait pour secouer ses interlocuteurs, mais bon, sa vision force à réfléchir et à voir le monde autrement.