L'intention du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) d'interdire la publicité sur les paris sportifs continue de susciter des levées de bouclier. Après les clubs et les médias, c'est au tour des entreprises d'affichage d'exprimer son opposition. L'AEA est au contraire favorable aux propositions d'auto-régulation avancées par les diffuseurs. Elle ajoute également d'autres suggestions, comme l'interdiction de toute publicité pour les paris aux abords des écoles. Les entreprises du secteur se disent aussi prêtes à reverser 20% de leur chiffre d'affaires à des campagnes de sensibilisation sur les risques du jeu ainsi qu'au placement systématique d'un avertissement sur les produits.

L'intention du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) d'interdire la publicité sur les paris sportifs continue de susciter des levées de bouclier. Après les clubs et les médias, c'est au tour des entreprises d'affichage d'exprimer son opposition. L'AEA est au contraire favorable aux propositions d'auto-régulation avancées par les diffuseurs. Elle ajoute également d'autres suggestions, comme l'interdiction de toute publicité pour les paris aux abords des écoles. Les entreprises du secteur se disent aussi prêtes à reverser 20% de leur chiffre d'affaires à des campagnes de sensibilisation sur les risques du jeu ainsi qu'au placement systématique d'un avertissement sur les produits.