Alors que le président Trump arrivait à mi-mandat, des commentateurs très sérieux ont affirmé que les Etats-Unis n'avaient pas été aussi divisés depuis les années 1850. Cela peut paraître ridicule. Par comparaison avec le débat sur l'esclavage - condition des quatre millions de Noirs américains et fondement de l'économie du sud des Etats-Unis avant la guerre de Sécession -, les querelles partisanes actuelles semblent bien futiles. Le Congrès est très remonté, mais il y a peu de chances que les représentants en viennent aux mains comme ils le firent une nuit de 1856. Et si le joueur de football américain Colin Kaepernick (ayant posé un genou à terre durant l'hymne de son pays pour protester contre les violences policières envers les Noirs) est un admirable défenseur des droits, il n'est pas non plus Frederick Douglass (ancien esclave ayant réussi à fuir, abolitionniste et grand orateur de la cause).
...