La tonne d'aluminium, métal utilisé notamment dans le transport ou le bâtiment, a culminé à 3.000,00 dollar sur le marché des métaux de Londres (LME).

"Il y a des problèmes d'approvisionnement partout" ce qui "qui fait grimper les prix de l'aluminium", a expliqué à l'AFP Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank, citant notamment les prix élevés de l'électricité en Chine qui forcent les fonderies à limiter leur production.

Le coup d'Etat en Guinée est venu s'ajouter à de nombreux facteurs qui influencent le cours du métal, comme une grève dans une fonderie d'aluminium au Canada et l'incendie d'une raffinerie de bauxite en Jamaïque, a précisé l'analyste.

Mais dans le cas de la Guinée, "la production et les exportations fonctionnent comme d'habitude" jusqu'ici et "les craintes sont peut-être exagérées", a-t-il ajouté.

Après le coup d'Etat, la junte s'est employée à rassurer les partenaires de la Guinée de la poursuite des activités et du respect des engagements pris.

Les putschistes au pouvoir en Guinée ont annoncé l'ouverture à partir de mardi d'une série de rencontres avec les forces politiques, la société civile et les représentants des compagnies minières pour préparer la formation d'un gouvernement.

La tonne d'aluminium, métal utilisé notamment dans le transport ou le bâtiment, a culminé à 3.000,00 dollar sur le marché des métaux de Londres (LME)."Il y a des problèmes d'approvisionnement partout" ce qui "qui fait grimper les prix de l'aluminium", a expliqué à l'AFP Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank, citant notamment les prix élevés de l'électricité en Chine qui forcent les fonderies à limiter leur production.Le coup d'Etat en Guinée est venu s'ajouter à de nombreux facteurs qui influencent le cours du métal, comme une grève dans une fonderie d'aluminium au Canada et l'incendie d'une raffinerie de bauxite en Jamaïque, a précisé l'analyste.Mais dans le cas de la Guinée, "la production et les exportations fonctionnent comme d'habitude" jusqu'ici et "les craintes sont peut-être exagérées", a-t-il ajouté.Après le coup d'Etat, la junte s'est employée à rassurer les partenaires de la Guinée de la poursuite des activités et du respect des engagements pris.Les putschistes au pouvoir en Guinée ont annoncé l'ouverture à partir de mardi d'une série de rencontres avec les forces politiques, la société civile et les représentants des compagnies minières pour préparer la formation d'un gouvernement.