Selon l'exploitant, Doel 1 sera hors service jusqu'au 15 mars alors que Doel 2 devrait être opérationnel après le 28 janvier Le réacteur de Doel 1 (433 MW) "fait l'objet d'une analyse assez poussée notamment sur certains points de soudure", a expliqué Mme Marghem. "Electrabel et l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) souhaitent savoir si le réacteur de Doel 2 (433 MW) ne présente pas le même profil. Ce sont ces analyses qui prennent un peu plus de temps que prévu."

L'exploitant Engie Electrabel s'est montré mardi plus optimiste quant au redémarrage de son unité de Tihange 3 (1.000 MW), qui pourrait de nouveau être sur le réseau au plus tôt le 7 janvier prochain au lieu du 2 mars initialement prévu. La première phase de travaux sur les bétons se termine. "Le dossier de réouverture est toujours à l'examen auprès de l'AFCN et aucune décision n'a encore été prise. J'espère l'obtenir dans les prochains jours", a indiqué Marie Christine Marghem.

Selon elle, l'approvisionnement en électricité sera bien garanti d'ici là "car nous entrons dans une période plus creuse au niveau de la consommation. Les gens, et c'est heureux, prennent quelques jours de repos. L'année reprendra véritablement le 7 janvier."

Selon l'exploitant, Doel 1 sera hors service jusqu'au 15 mars alors que Doel 2 devrait être opérationnel après le 28 janvier Le réacteur de Doel 1 (433 MW) "fait l'objet d'une analyse assez poussée notamment sur certains points de soudure", a expliqué Mme Marghem. "Electrabel et l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) souhaitent savoir si le réacteur de Doel 2 (433 MW) ne présente pas le même profil. Ce sont ces analyses qui prennent un peu plus de temps que prévu." L'exploitant Engie Electrabel s'est montré mardi plus optimiste quant au redémarrage de son unité de Tihange 3 (1.000 MW), qui pourrait de nouveau être sur le réseau au plus tôt le 7 janvier prochain au lieu du 2 mars initialement prévu. La première phase de travaux sur les bétons se termine. "Le dossier de réouverture est toujours à l'examen auprès de l'AFCN et aucune décision n'a encore été prise. J'espère l'obtenir dans les prochains jours", a indiqué Marie Christine Marghem. Selon elle, l'approvisionnement en électricité sera bien garanti d'ici là "car nous entrons dans une période plus creuse au niveau de la consommation. Les gens, et c'est heureux, prennent quelques jours de repos. L'année reprendra véritablement le 7 janvier."