"L'ONEM a réussi, dans un contexte difficile, à remplir ses missions. L'économie belge est plus forte qu'elle ne l'était avant la crise. On s'attendait à des pertes d'emploi plus importantes mais ça n'a pas été le cas. Le choc de la crise a été amorti. L'économie a excellemment bien rebondi. Le chômage complet est moindre qu'en 2019, l'ONEM a joué son rôle et le marché de l'emploi s'est montré résilient", a souligné Jean-Marc Vandenbergh, administrateur-général de l'ONEM en préambule de la présentation. "Le dispositif du chômage temporaire a fonctionné à plein régime et a parfaitement assuré sa fonction protectrice en compensant au mieux les pertes temporaires d'activités économiques", a-t-il ajouté.

En moyenne, il s'agissait de 97.106 équivalents temps plein par mois en 2021. Ce chiffre a été multiplié par cinq par rapport à 2019 (19.186), mais reste deux fois moins important qu'en 2020 (194.650).

Le chômage complet indemnisé a, quant à lui, été à son niveau le plus bas depuis 1978, a précisé l'ONEM. En 2021, le nombre moyen d'allocataires est passé à 346.498 par mois, contre 378.147 un an plus tôt. "Et ce malgré la crise actuelle", s'est satisfaite l'institution publique. Sur les cinq dernières années, il s'agit d'une baisse de 28,9%.

"L'ONEM a réussi, dans un contexte difficile, à remplir ses missions. L'économie belge est plus forte qu'elle ne l'était avant la crise. On s'attendait à des pertes d'emploi plus importantes mais ça n'a pas été le cas. Le choc de la crise a été amorti. L'économie a excellemment bien rebondi. Le chômage complet est moindre qu'en 2019, l'ONEM a joué son rôle et le marché de l'emploi s'est montré résilient", a souligné Jean-Marc Vandenbergh, administrateur-général de l'ONEM en préambule de la présentation. "Le dispositif du chômage temporaire a fonctionné à plein régime et a parfaitement assuré sa fonction protectrice en compensant au mieux les pertes temporaires d'activités économiques", a-t-il ajouté. En moyenne, il s'agissait de 97.106 équivalents temps plein par mois en 2021. Ce chiffre a été multiplié par cinq par rapport à 2019 (19.186), mais reste deux fois moins important qu'en 2020 (194.650). Le chômage complet indemnisé a, quant à lui, été à son niveau le plus bas depuis 1978, a précisé l'ONEM. En 2021, le nombre moyen d'allocataires est passé à 346.498 par mois, contre 378.147 un an plus tôt. "Et ce malgré la crise actuelle", s'est satisfaite l'institution publique. Sur les cinq dernières années, il s'agit d'une baisse de 28,9%.