La Région de Bruxelles-Capitale compte 542.000 ménages et, chaque année, un ménage dépense en moyenne 9.200 euros dans le commerce de détail.

Pour les achats courants (courses de première nécessité), les ménages bruxellois optent pour des lieux proches de chez eux et effectuent de courtes distances. On retrouve en tête des quartiers privilégiés pour les achats courants: Auderghem Centre (4,5% de parts de marché), Jette Centre (3,6%) et Uccle Centre (3,2%).

Les ménages bruxellois dépensent chaque année 1,5 milliard d'euros pour des achats semi-courants légers tels des vêtements, chaussures, livres ou encore articles de sport.

"Le centre-ville (de Bruxelles) qui accueille près de 3.000 points de vente dont 700 sont spécialisés dans la vente de produits de consommation semi-courants légers, est largement en tête des destinations, attirant à lui seul plus d'un quart des dépenses des ménages résidant sur le territoire", souligne hub.brussels. Le reste se concentre sur quelques lieux, le Haut de la Ville (noyau comprenant la Chaussée d'Ixelles, l'Avenue de la Toison d'Or, ainsi que le Goulet Louise) et deux centres commerciaux, le Woluwe Shopping Center et le Westland Shopping. Ces quatre lieux d'achat recueillent plus de 50% des dépenses annuelles des ménages bruxellois pour les achats semi-courants légers.

Pour les achats de biens semi-courants légers, Bruxelles-Centre recueille la palme avec 25,7% de parts de marché, suivi par le Woluwe Shopping Center (10,6%), le Haut de la Ville (8,7%), les achats en ligne (6%) et le Westland Shopping Center (5,6%).

Enfin, l'étude montre aussi que les ménages bruxellois dépensent 1 milliard d'euros chaque année en biens semi-courants lourds tels que matériel de bricolage, meubles, etc.

"Au sein du territoire régional, les dépenses consacrées aux achats semi-courants lourds se concentrent sur quelques points, qui rassemblent de grandes enseignes. La principale destination d'achat est la zone commerciale qui accueille le seul Ikea de la Région bruxelloise. Elle recueille plus de 10% des dépenses des ménages", note hub.brussels. On retrouve ensuite Bruxelles-Centre (9,2% de parts de marché), Zaventem-Ikea (8,4%) et le Basilix Shopping Center (5,5%).

Toutes catégories d'achats dans le commerce de détail, la première place est occupée de loin par Bruxelles-Centre (10,1%), suivi par le Woluwe Shopping Center (3,9%), le Haut de la Ville (3,7%) et l'Auderghem Shopping (3,5%).

Par ailleurs, l'étude montre que les ménages bruxellois dépensent 13,1% pour leurs achats hors de la région. Ces achats se concentrent en périphérie dans le Brabant flamand. "Plus de la moitié de ces dépenses le sont dans des commerces localisés en Brabant Flamand, dans des espaces accueillant essentiellement des commerces intégrés (Ikea Zaventem, zone commerciale de Drogenbos...), souligne hub.brussels.

"La Région bruxelloise concentre 86,9% des achats des ménages bruxellois. Pour dynamiser le commerce bruxellois, il faut arrêter de se focaliser sur l'urbanisme. Nous devons aller plus loin et investir sur de nouveaux concepts commerciaux, de nouveaux produits en phase avec les nouveaux modes et types de consommation. Bruxelles a besoin d'une vision commerciale innovante et variée. C'est celle de notre nouveau Schéma de Développement Commercial", a expliqué Didier Gosuin, ministre bruxellois de l'Économie.

La Région de Bruxelles-Capitale compte 542.000 ménages et, chaque année, un ménage dépense en moyenne 9.200 euros dans le commerce de détail. Pour les achats courants (courses de première nécessité), les ménages bruxellois optent pour des lieux proches de chez eux et effectuent de courtes distances. On retrouve en tête des quartiers privilégiés pour les achats courants: Auderghem Centre (4,5% de parts de marché), Jette Centre (3,6%) et Uccle Centre (3,2%). Les ménages bruxellois dépensent chaque année 1,5 milliard d'euros pour des achats semi-courants légers tels des vêtements, chaussures, livres ou encore articles de sport. "Le centre-ville (de Bruxelles) qui accueille près de 3.000 points de vente dont 700 sont spécialisés dans la vente de produits de consommation semi-courants légers, est largement en tête des destinations, attirant à lui seul plus d'un quart des dépenses des ménages résidant sur le territoire", souligne hub.brussels. Le reste se concentre sur quelques lieux, le Haut de la Ville (noyau comprenant la Chaussée d'Ixelles, l'Avenue de la Toison d'Or, ainsi que le Goulet Louise) et deux centres commerciaux, le Woluwe Shopping Center et le Westland Shopping. Ces quatre lieux d'achat recueillent plus de 50% des dépenses annuelles des ménages bruxellois pour les achats semi-courants légers. Pour les achats de biens semi-courants légers, Bruxelles-Centre recueille la palme avec 25,7% de parts de marché, suivi par le Woluwe Shopping Center (10,6%), le Haut de la Ville (8,7%), les achats en ligne (6%) et le Westland Shopping Center (5,6%). Enfin, l'étude montre aussi que les ménages bruxellois dépensent 1 milliard d'euros chaque année en biens semi-courants lourds tels que matériel de bricolage, meubles, etc. "Au sein du territoire régional, les dépenses consacrées aux achats semi-courants lourds se concentrent sur quelques points, qui rassemblent de grandes enseignes. La principale destination d'achat est la zone commerciale qui accueille le seul Ikea de la Région bruxelloise. Elle recueille plus de 10% des dépenses des ménages", note hub.brussels. On retrouve ensuite Bruxelles-Centre (9,2% de parts de marché), Zaventem-Ikea (8,4%) et le Basilix Shopping Center (5,5%). Toutes catégories d'achats dans le commerce de détail, la première place est occupée de loin par Bruxelles-Centre (10,1%), suivi par le Woluwe Shopping Center (3,9%), le Haut de la Ville (3,7%) et l'Auderghem Shopping (3,5%). Par ailleurs, l'étude montre que les ménages bruxellois dépensent 13,1% pour leurs achats hors de la région. Ces achats se concentrent en périphérie dans le Brabant flamand. "Plus de la moitié de ces dépenses le sont dans des commerces localisés en Brabant Flamand, dans des espaces accueillant essentiellement des commerces intégrés (Ikea Zaventem, zone commerciale de Drogenbos...), souligne hub.brussels. "La Région bruxelloise concentre 86,9% des achats des ménages bruxellois. Pour dynamiser le commerce bruxellois, il faut arrêter de se focaliser sur l'urbanisme. Nous devons aller plus loin et investir sur de nouveaux concepts commerciaux, de nouveaux produits en phase avec les nouveaux modes et types de consommation. Bruxelles a besoin d'une vision commerciale innovante et variée. C'est celle de notre nouveau Schéma de Développement Commercial", a expliqué Didier Gosuin, ministre bruxellois de l'Économie.