Depuis le début de l'année, les immatriculations de voitures particulières sont au nombre de 131.548, ce qui correspond à un recul cumulé de -15,9% par rapport au premier quadrimestre 2021.

En avril, BMW occupait la première place des nouvelles immatriculations devant VW et Audi.

Selon la Febiac et le SPF, "les constructeurs - tous segments confondus - ont à nouveau dû faire face à la pénurie de semi-conducteurs ainsi qu'aux conséquences du conflit russo-ukrainien sur l'approvisionnement en pièces détachées des sites de production."

En outre, le mois d'avril 2022 a compté un jour ouvrable de moins que celui d'avril 2021.

Le marché des véhicules utilitaires légers est davantage encore touché que celui des voitures particulières. Il enregistre en avril un recul de près d'un tiers (-32,5%) de ses immatriculations par rapport au mois d'avril 2021. Au cumul des quatre premiers mois de 2022, la contraction est de 32,4% par rapport aux quatre premiers mois de 2021.

Enfin, le marché des deux-roues motorisés (motos, scooters, tricycles et quadricycles légers) a subi en avril une contraction mensuelle de 18,7%. Depuis le début de l'année, la contraction est de l'ordre de 5,8%.

Depuis le début de l'année, les immatriculations de voitures particulières sont au nombre de 131.548, ce qui correspond à un recul cumulé de -15,9% par rapport au premier quadrimestre 2021. En avril, BMW occupait la première place des nouvelles immatriculations devant VW et Audi. Selon la Febiac et le SPF, "les constructeurs - tous segments confondus - ont à nouveau dû faire face à la pénurie de semi-conducteurs ainsi qu'aux conséquences du conflit russo-ukrainien sur l'approvisionnement en pièces détachées des sites de production." En outre, le mois d'avril 2022 a compté un jour ouvrable de moins que celui d'avril 2021. Le marché des véhicules utilitaires légers est davantage encore touché que celui des voitures particulières. Il enregistre en avril un recul de près d'un tiers (-32,5%) de ses immatriculations par rapport au mois d'avril 2021. Au cumul des quatre premiers mois de 2022, la contraction est de 32,4% par rapport aux quatre premiers mois de 2021. Enfin, le marché des deux-roues motorisés (motos, scooters, tricycles et quadricycles légers) a subi en avril une contraction mensuelle de 18,7%. Depuis le début de l'année, la contraction est de l'ordre de 5,8%.