L'Union, qui affirme avoir déjà interpellé le ministre fédéral de la Santé en août dernier pour lui proposer une concertation, s'étonne du mutisme de celui-ci et précise qu'"il est urgent de prêter une oreille attentive aux personnes qui depuis le début de cette crise répondent présent pour assurer la continuité d'une haute qualité de soins auprès de tous les patients."

L'UNPLIB pointe ainsi plusieurs interrogations importantes autour de la vaccination obligatoire. Notamment sur la manière d'assurer la continuité des soins, sur le sort à réserver au personnel d'un praticien sanctionné, sur la proportionnalité des sanctions et les éventuelles mesures de réhabilitation ainsi que sur les stratégies à mettre en place pour assurer une gestion cohérente de la crise. Elle insiste donc sur l'importance d'une consultation entre acteurs de terrain et autorités politiques pour répondre à ces questionnements.

Prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier 2022 avec une période d'adaptation de trois mois, l'obligation vaccinale pour les soignants n'est, dans les faits, pas encore une réalité, le projet de loi n'ayant pas encore été approuvé par le gouvernement.

L'Union, qui affirme avoir déjà interpellé le ministre fédéral de la Santé en août dernier pour lui proposer une concertation, s'étonne du mutisme de celui-ci et précise qu'"il est urgent de prêter une oreille attentive aux personnes qui depuis le début de cette crise répondent présent pour assurer la continuité d'une haute qualité de soins auprès de tous les patients." L'UNPLIB pointe ainsi plusieurs interrogations importantes autour de la vaccination obligatoire. Notamment sur la manière d'assurer la continuité des soins, sur le sort à réserver au personnel d'un praticien sanctionné, sur la proportionnalité des sanctions et les éventuelles mesures de réhabilitation ainsi que sur les stratégies à mettre en place pour assurer une gestion cohérente de la crise. Elle insiste donc sur l'importance d'une consultation entre acteurs de terrain et autorités politiques pour répondre à ces questionnements. Prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier 2022 avec une période d'adaptation de trois mois, l'obligation vaccinale pour les soignants n'est, dans les faits, pas encore une réalité, le projet de loi n'ayant pas encore été approuvé par le gouvernement.