Le Bureau du Plan a publié, comme tous les trois ans, une projection sur l'évolution de la mobilité en Belgique, à politique inchangée. Elle ne prévoit pas de grands séismes mais des tendances parfois surprenantes.
...

Le Bureau du Plan a publié, comme tous les trois ans, une projection sur l'évolution de la mobilité en Belgique, à politique inchangée. Elle ne prévoit pas de grands séismes mais des tendances parfois surprenantes. 1. Plafonnement des déplacements. L'étude prévoit que les déplacements des personnes atteindront un plafond du fait du télétravail, du vieillissement de la population et de l'augmentation du coût moyen des transports. "Le nombre moyen de kilomètres parcourus par personne en Belgique augmente légèrement jusqu'en 2030, pour ensuite décliner et présenter une baisse d'environ 1% à l'horizon 2040", précise le document. 2. La voiture restera dominante. Malgré les efforts pour réduire la part de la voiture, celle-ci devrait encore représenter 82,3% des déplacements en 2040, à peine moins qu'en 2019 (82,7%). 3. La marche et le vélo augmenteront. Sur la période 2019-2040, la part du vélo et de la marche aura crû de 35% mais ne représentera que 4,2% du total des déplacements en 2040. Une part modeste due notamment à l'unité de mesure utilisée, les kilomètres-passagers, qui prend en compte la longueur des déplacements. 4. Erosion du train. C'est une surprise: dans les prévisions du Bureau du Plan, le train utilisé comme transport de passagers devrait sensiblement décliner, passant de 8,7% de parts de marché en 2019 à 7,9% en 2040. Pour les déplacements domicile- travail, ce recul atteindrait 20,1%. L'effet du télétravail... 5. Transport routier en hausse. Il y aura toujours plus de camions sur les routes, avec 19,4% de croissance de 2019 à 2040, calculé en tonnes-kilomètres, atteignant 76,9% du total véhiculé. Si la route restera dominante, le fret sur rail devrait avoir gagné un peu de terrain dans le même temps, passant de 10,3% de part de marché en 2019 à 11% en 2040. 6. Encore des bouchons. La hausse soutenue du transport routier continuera à ralentir le trafic, réduisant sa vitesse de 10 à 15% sur les axes dans et autour de Gand et d'Anvers, et de 6% dans la zone dite RER dans et autour de Bruxelles. 7. Emissions en recul. Malgré ces tendances, les nouvelles normes et les mesures réglementaires devraient avoir fait reculer les émissions: -38% de gaz à effet de serre entre 2019 et 2040, -80% d'émission de NOx. Le Bureau du Plan estime que le parc comptera 43% de voitures électriques en 2040.