La banque centrale russe avait déjà relevé d'un point son taux directeur jeudi dernier, à 10,5%.

La monnaie russe a battu lundi des records de faiblesse: l'euro a atteint 80,09 roubles contre 72,81 roubles la veille au soir et le dollar 64,23 roubles contre 58,18 roubles.

En chute libre depuis plusieurs semaines, le rouble a connu l'une de ses pires journées depuis la période suivant le défaut de la Russie en 1998.

La nouvelle dégringolade de la monnaie russe, affaiblie par les sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne et la chute des cours du pétrole, signifie qu'elle a perdu depuis le début de l'année 42% de sa valeur face à l'euro et 49% face au dollar.

La banque centrale est pourtant intervenue quasi quotidiennement depuis le début du mois pour soutenir le rouble, dépensant au total 5,9 milliards de dollars, sans succès.

En augmentant son taux à 17%, soit le triple de son niveau du début de l'année (5,5%), la Banque de Russie espère juguler la dépréciation du rouble, mais aussi l'inflation qui en résulte, et qui devrait atteindre 11,5% sur un an selon elle.

La banque centrale russe avait déjà relevé d'un point son taux directeur jeudi dernier, à 10,5%. La monnaie russe a battu lundi des records de faiblesse: l'euro a atteint 80,09 roubles contre 72,81 roubles la veille au soir et le dollar 64,23 roubles contre 58,18 roubles. En chute libre depuis plusieurs semaines, le rouble a connu l'une de ses pires journées depuis la période suivant le défaut de la Russie en 1998. La nouvelle dégringolade de la monnaie russe, affaiblie par les sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne et la chute des cours du pétrole, signifie qu'elle a perdu depuis le début de l'année 42% de sa valeur face à l'euro et 49% face au dollar. La banque centrale est pourtant intervenue quasi quotidiennement depuis le début du mois pour soutenir le rouble, dépensant au total 5,9 milliards de dollars, sans succès. En augmentant son taux à 17%, soit le triple de son niveau du début de l'année (5,5%), la Banque de Russie espère juguler la dépréciation du rouble, mais aussi l'inflation qui en résulte, et qui devrait atteindre 11,5% sur un an selon elle.