En 2019, les effets de la polarisation politique de l'Amérique latine se feront sentir. Une série d'élections ne mettront en évidence aucune tendance claire si ce n'est le mécontentement de l'électorat à l'égard de la situation et de l'establishment. Les nouveaux gouvernements - de gauche au Mexique et d'extrême droite au Brésil - tenteront d'introduire le changement avec un budget limité. Des six élections prévues en 2019, celles qui retiendront le plus l'attention seront celles de l'Argentine, où le gouvernement libéral de Mauricio Macri est affaibli par une crise monétaire, et de la Bolivie, où, après 13 ans au pouvoir, Evo Morales, un socialiste d'origine amérindienne, fait face à une opposition croissante.
...