Une telle négociation, "à laquelle je serais prête", ne peut pas être conduite seulement entre l'Union européenne et les Etats-Unis, "mais avec tous les pays avec lesquels nous commercialisons des voitures", a dit à la presse la chancelière allemande, renvoyant ce sujet à la visite prochaine du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Washington.

Une telle négociation, "à laquelle je serais prête", ne peut pas être conduite seulement entre l'Union européenne et les Etats-Unis, "mais avec tous les pays avec lesquels nous commercialisons des voitures", a dit à la presse la chancelière allemande, renvoyant ce sujet à la visite prochaine du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Washington.