Marco Van Hees aurait voulu nous emmener dans l'une de ces grandes sociétés qu'il adore visiter. Mais les firmes sollicitées, y compris des coopératives, ont décliné la rencontre avec le député PTB. " Je visite souvent des entreprises mais, c'est vrai que dans ces cas-là, nous allons plus vers les travailleurs que vers le patron, sourit Marco Van Hees. Le problème, c'est que ce ne sont pas les travailleurs qui détiennent les clés de l'entreprise. Les refus que nous avons reçus pour ces visites avec votre magazine ne me surprennent pas. " L'Union wallonne des entreprises avait pourtant intégré le PTB dans ses rencontres et débats électoraux dans tous les arrondissements du sud du pays. " Ils nous ont donné la parole et nous nous sommes prêtés à l'exercice, dit le député fédéral. Nous avons eu un dialogue correct avec eux. "
...