L'augmentation ne permet en effet pas d'inscrire le budget de l'aide belge au développement dans une trajectoire menant à l'objectif de 0,7% du revenu national brut (RNB) en 2030 au plus tard, soulignent les associations dans un communiqué.

Par ailleurs, l'augmentation "est exclusivement composée de financements destinés à la lutte contre le changement climatique. Or, aussi nécessaires soient-ils, ces financements ne devraient pas être comptabilisés comme de l'aide au développement: conformément à l'Accord de Paris, ceux-ci doivent en effet être nouveaux et additionnels", martèlent le CNCD-11.11.11 et Acodev.

Depuis des années, les ONG plaident pour que le financement climat soit bien additionnel aux montants prévus par ailleurs pour l'aide au développement. Les ONG réclament aussi que le financement climatique soit réparti de manière équilibrée entre atténuation du réchauffement climatique et adaptation aux conséquences de celui-ci.

Le CNCD-11.11.11 et Acodev rappellent que l'accord de gouvernement de la coalition "Vivaldi" prévoit lui-même de définir et de mettre en oeuvre dès 2021 une trajectoire de croissance contraignante de l'aide au développement afin d'atteindre d'ici 2030 0,7% du RNB. "La Vivaldi ne respecte donc pas ses propres engagements clairement stipulés dans sa Déclaration gouvernementale", conclut la coupole d'ONG.

L'augmentation ne permet en effet pas d'inscrire le budget de l'aide belge au développement dans une trajectoire menant à l'objectif de 0,7% du revenu national brut (RNB) en 2030 au plus tard, soulignent les associations dans un communiqué. Par ailleurs, l'augmentation "est exclusivement composée de financements destinés à la lutte contre le changement climatique. Or, aussi nécessaires soient-ils, ces financements ne devraient pas être comptabilisés comme de l'aide au développement: conformément à l'Accord de Paris, ceux-ci doivent en effet être nouveaux et additionnels", martèlent le CNCD-11.11.11 et Acodev. Depuis des années, les ONG plaident pour que le financement climat soit bien additionnel aux montants prévus par ailleurs pour l'aide au développement. Les ONG réclament aussi que le financement climatique soit réparti de manière équilibrée entre atténuation du réchauffement climatique et adaptation aux conséquences de celui-ci. Le CNCD-11.11.11 et Acodev rappellent que l'accord de gouvernement de la coalition "Vivaldi" prévoit lui-même de définir et de mettre en oeuvre dès 2021 une trajectoire de croissance contraignante de l'aide au développement afin d'atteindre d'ici 2030 0,7% du RNB. "La Vivaldi ne respecte donc pas ses propres engagements clairement stipulés dans sa Déclaration gouvernementale", conclut la coupole d'ONG.