Ama gauche, la Suède : une dette publique de 43,4 %, un chômage de 7,4 %, un taux d'emploi (la proportion d'emploi temps plein dans la classe des 25-64 ans) exceptionnel de 75,7 % et un pays qui traverse la crise sans gros remous (avec un taux de croissance moyen de 2,6 % ces trois dernières années). A ma droite, la Belgique, avec une lourde dette publique de 106 % du PIB, un taux de chômage de 8,5 %, un taux d'emploi qui atteint péniblement 61,9 % et une croissance qui se traîne depuis au moins trois ans en dessous de 1 % en moyenne au cours de ces trois dernières années.
...