"La fiscalité est du ressort des Etats membres", affirme Xavier Bettel dans un entretien accordé à L'Echo ce mercredi, en précisant qu'il ne "va certainement pas avancer vers une hausse du taux d'imposition au Luxembourg pour faire plaisir à d'autres pays".

Le libéral, ami de Charles Michel, n'a pas non plus l'intention de modifier le système de ruling qui profite tant aux grands groupes étrangers qui viennent chercher abri au Luxembourg: "Cela existe dans 22 autres pays. De plus, d'autres Etats ont aussi des mécanismes comme des intérêts notionnels pour attirer les entreprises", dit-il, en faisant allusion à la Belgique.

"Chasse aux sorcières"

Il exhorte par ailleurs le fisc belge à "mettre fin à la chasse aux sorcières" par rapport aux frontaliers qui travaillent au Grand-duché de Luxembourg, sans quoi les entreprises hésiteront peut-être un jour à engager des Belges.

"La fiscalité est du ressort des Etats membres", affirme Xavier Bettel dans un entretien accordé à L'Echo ce mercredi, en précisant qu'il ne "va certainement pas avancer vers une hausse du taux d'imposition au Luxembourg pour faire plaisir à d'autres pays".Le libéral, ami de Charles Michel, n'a pas non plus l'intention de modifier le système de ruling qui profite tant aux grands groupes étrangers qui viennent chercher abri au Luxembourg: "Cela existe dans 22 autres pays. De plus, d'autres Etats ont aussi des mécanismes comme des intérêts notionnels pour attirer les entreprises", dit-il, en faisant allusion à la Belgique.Il exhorte par ailleurs le fisc belge à "mettre fin à la chasse aux sorcières" par rapport aux frontaliers qui travaillent au Grand-duché de Luxembourg, sans quoi les entreprises hésiteront peut-être un jour à engager des Belges.