Selon John Manzoni, le directeur exécutif du service public britannique, le scénario d'un Brexit sans accord causerait de sérieux problèmes d'approvisionnement. Lord Mark Price, l'ancien patron de la chaîne de supermarchés Waitrose et ex-secrétaire au Commerce, admet une vulnérabilité en matière de fruits et légumes puisque 30 % des premiers et 80 % des seconds sont importés d'Europe. D'une m...

Selon John Manzoni, le directeur exécutif du service public britannique, le scénario d'un Brexit sans accord causerait de sérieux problèmes d'approvisionnement. Lord Mark Price, l'ancien patron de la chaîne de supermarchés Waitrose et ex-secrétaire au Commerce, admet une vulnérabilité en matière de fruits et légumes puisque 30 % des premiers et 80 % des seconds sont importés d'Europe. D'une manière générale, moins de la moitié des denrées alimentaires consommées au Royaume-Uni sont produites sur place. Selon un rapport gouvernemental, des pénuries se feraient rapidement sentir, notamment dans les régions les plus reculées. Face à un scénario qui prend de plus en plus d'ampleur, celui d'un Brexit en forme de saut d'une falaise, les ministres de Theresa May préparent la population. " Nous allons nous assurer que nous disposerons d'un approvisionnement alimentaire adéquat ", a assuré Dominique Raab, le ministre du Brexit. " Tout le gouvernement travaille pour s'assurer que la santé des gens sera protégée en cas de Brexit sans accord, a confié Matt Hancock, le ministre de la Santé. Cela inclut la chaîne d'approvisionnement médicale, les vaccins, les produits cliniques et sanguins... " L'Agence européenne du médicament a, en tout cas, prévenu les labos de se préparer aux risques que pourrait faire courir cette sortie brutale de l'UE sur leurs chaînes d'approvisionnement. Premier à réagir, Sanofi vient d'annoncer une augmentation de ses capacités de stockage britanniques. Même préparation du côté bancaire où tant la Banque centrale que les grands établissements ont annoncé des facilités de crédit aux entreprises en cas de crise majeure. Evidemment, on est en droit de se demander si mettre en avant un tel scénario catastrophe n'a pas un agenda caché. Tant dans le cadre des négociations avec l'Union européenne que vis-à-vis des politiciens partisans d'un Brexit dur, afin de les pousser à accepter une solution moins tranchée qu'ils ne l'espèrent...