Les locataires de logements sociaux qui en prennent trop à leur aise se retrouveront dès le 1er janvier prochain sur une liste noire qui leur interdira tout accès à un autre logement social durant trois ans au moins. Y figureront ainsi ceux mis à la porte par un juge de paix pour incivilités répétées, non paiement de loyer, dégradation des lieux, etc. Le délai commencera à courir à partir de la date du jugement.

L'an dernier, 620 trublions ont ainsi été expulsés par décision de justice d'un des 170.000 logements sociaux que compte la Flandre. Matthias Diependaele, ministre du Logement, avait initialement l'intention d'étendre cette liste au marché locatif privé mais les problèmes juridiques et de compétence s'accumulant, il y a renoncé.

La liste ne sera dès lors consultable que par les sociétés de logement social, ce qui ne résout pas le problème mais le déplace vers le marché privé vers lequel les locataires exclus seront bien obligés de se tourner.

Les locataires de logements sociaux qui en prennent trop à leur aise se retrouveront dès le 1er janvier prochain sur une liste noire qui leur interdira tout accès à un autre logement social durant trois ans au moins. Y figureront ainsi ceux mis à la porte par un juge de paix pour incivilités répétées, non paiement de loyer, dégradation des lieux, etc. Le délai commencera à courir à partir de la date du jugement. L'an dernier, 620 trublions ont ainsi été expulsés par décision de justice d'un des 170.000 logements sociaux que compte la Flandre. Matthias Diependaele, ministre du Logement, avait initialement l'intention d'étendre cette liste au marché locatif privé mais les problèmes juridiques et de compétence s'accumulant, il y a renoncé. La liste ne sera dès lors consultable que par les sociétés de logement social, ce qui ne résout pas le problème mais le déplace vers le marché privé vers lequel les locataires exclus seront bien obligés de se tourner.