Les salaires des employés de CP 200 sont indexés chaque année au 1er janvier. Techniquement, il ne s'agit pas d'une augmentation, mais d'un ajustement des salaires au coût de la vie. Pour les employeurs, en revanche, il s'agit d'une augmentation des coûts salariaux.

La prochaine indexation est nettement plus élevée qu'un an plus tôt, lorsque les salaires de la CP 200 avaient été indexés de 0,95%. L'année 2022 détrône l'année 2012, où l'indexation s'était élevée à 3,17 %.

La commission paritaire 200 regroupe, entre autres, les salariés des centres d'appels, des agences de travail intérimaire, de l'informatique, du conseil, de la publicité, de l'imprimerie ou de la construction.

Outre cette commission paritaire, d'autres secteurs ont un système d'indexation qui prévoit chaque début d'année une adaptation annuelle des salaires par rapport à l'inflation.

Dans un communiqué, SD Worx donne plusieurs exemples. Dans l'horeca (CP 302), les salaires augmenteront de 3,219 % pour 140.000 travailleurs. L'industrie alimentaire (CP 118 et CP 220, soit 90.000 personnes), doit également indexer les salaires de 3,22%. Le commerce alimentaire, y compris les boucheries (CP 119 avec 33.000 travailleurs supplémentaires) est également soumis à un indice de 3,58%. Le transport routier et de la logistique qui représente 90.000 travailleurs a également un indice de 3,21%. Quant à la logistique internationale (CP 226), les salaires doivent augmenter de 3,95%, pour 50.000 travailleurs.

"Si les salaires des secteurs de l'alimentation, de la distribution et du transport augmentent, les prix des produits peuvent à nouveau augmenter. Nous risquons donc tous de devoir payer à nouveau des prix plus élevés. Cela pourrait conduire à une nouvelle indexation des salaires", signale Nathalie Seijnaeve du centre de connaissances SD Worx, citée dans le communiqué.

Les salaires des employés de CP 200 sont indexés chaque année au 1er janvier. Techniquement, il ne s'agit pas d'une augmentation, mais d'un ajustement des salaires au coût de la vie. Pour les employeurs, en revanche, il s'agit d'une augmentation des coûts salariaux. La prochaine indexation est nettement plus élevée qu'un an plus tôt, lorsque les salaires de la CP 200 avaient été indexés de 0,95%. L'année 2022 détrône l'année 2012, où l'indexation s'était élevée à 3,17 %. La commission paritaire 200 regroupe, entre autres, les salariés des centres d'appels, des agences de travail intérimaire, de l'informatique, du conseil, de la publicité, de l'imprimerie ou de la construction. Outre cette commission paritaire, d'autres secteurs ont un système d'indexation qui prévoit chaque début d'année une adaptation annuelle des salaires par rapport à l'inflation. Dans un communiqué, SD Worx donne plusieurs exemples. Dans l'horeca (CP 302), les salaires augmenteront de 3,219 % pour 140.000 travailleurs. L'industrie alimentaire (CP 118 et CP 220, soit 90.000 personnes), doit également indexer les salaires de 3,22%. Le commerce alimentaire, y compris les boucheries (CP 119 avec 33.000 travailleurs supplémentaires) est également soumis à un indice de 3,58%. Le transport routier et de la logistique qui représente 90.000 travailleurs a également un indice de 3,21%. Quant à la logistique internationale (CP 226), les salaires doivent augmenter de 3,95%, pour 50.000 travailleurs. "Si les salaires des secteurs de l'alimentation, de la distribution et du transport augmentent, les prix des produits peuvent à nouveau augmenter. Nous risquons donc tous de devoir payer à nouveau des prix plus élevés. Cela pourrait conduire à une nouvelle indexation des salaires", signale Nathalie Seijnaeve du centre de connaissances SD Worx, citée dans le communiqué.