Une histoire derrière laquelle on retrouve des questions d'argent et de transferts du nord vers le sud. Ceux-ci pointeraient à 6,4 milliards d'euros, d'après l'évaluation publiée en ce début juillet par Eric Dor, le directeur des études économiques de l'IESEG School of Management de Lille et Paris. Ce montant recouvre la différence entre le revenu primaire des ménages (revenu du travail et de la productivité avant tout prélèvement) et leur revenu disponible (après prélèvements et redistribution au travers de la sécurité sociale).
...