En 2017, seuls 75 millions d'euros avaient été déboursés par le secteur de l'assurance pour près de 37.000 sinistres de cet ordre.

"Alors que les coûts des catastrophes naturelles étaient autrefois considérés comme un évènement exceptionnel, ils sont à présent de plus en plus vus comme une part fixe de la charge des sinistres d'un assureur. C'est devenu la norme. En réalité, les Belges disposent d'une très bonne couverture contre les catastrophes naturelles et la plupart des assureurs disposent de bonnes structures de réassurance afin de faire face aux catastrophes naturelles de grande ampleur", souligne Assuralia.

L'an dernier, le coût moyen d'un sinistre dû aux tempêtes s'élevait à 2.160 euros tandis que celui lié aux inondations atteignait 5.818 euros.

La pire année reste celle de 2014, où plus de 147.000 sinistres avaient été recensés, pour une charge de 551 millions d'euros. En cause lors de cette année record: des tempêtes de grêle en juin et des inondations en juillet.

n