AB InBev ? Tout le monde connaît ! Vraiment ? Quelles sont les origines du groupe ? Comment est-il parvenu à se hisser au faîte de la hiérarchie mondiale ? Quels furent ses grands hommes ? Voilà autant de questions qui, jusqu'à présent, étaient sans réponse. Une véritable lacune dans l'historiographie contemporaine. Mais une lacune qui s'expliquait sans doute. Car si la multinationale a toujours poussé ses marques en avant, ses actionnaires historiques ont toujours pris soin de rester en retrait. Alexandre Van Damme, Philippe de Spoelberch ? Ces patronymes sont largement connus. Mais le grand-public ignore tout d'eux - jusqu'à leurs visages.

Il convient donc de saluer la sortie de Becoming the World's Biggest Brewer, qui retrace 120 années de l'histoire du groupe (1880-2000). Le Fond Baillet-Latour, à l'origine du projet, en a confié la réalisation à de véritables spécialistes. Qui ont dépouillé de nombreuses archives d'entreprises. Mieux : ils ont pu consulter les papiers privés de plusieurs acteurs-clés, et se sont entretenus avec une quarantaine d'entre eux. Le résultat est à la hauteur des efforts consentis. L'ouvrage est fouillé, documenté, minutieux. Il met en lumière de hautes figures telles que celles de Léon Verhelst, Raymond Boon, Philippe de Spoelberch ou Albert Van Damme - ce dernier pouvant sans doute être placé au même niveau qu'un Freddy Heineken ou qu'un August Busch. Il révèle les coulisses de l'union entre Artois et Piedboeuf - sans en cacher les (très) difficiles premières années. Il insiste aussi sur le dynamisme entrepreneurial de familles qui ont pris le risque (parfois gros) de préférer la croissance de l'entreprise au confort de gras dividendes. Tout en veillant à ne jamais en perdre le contrôle.

Livre sérieux donc. Très sérieux même. Sans la moindre illustration mais avec de nombreuses notes de bas de page, il se destine sans doute davantage aux chercheurs et connaisseurs qu'au grand-public. Pour l'heure, il n'existe d'ailleurs qu'en anglais.

Découvrez le récit d'AB Inbev dans Le Vif/L'Express ce jeudi 23 janvier.

Kenneth Bertrams, Julien del Marmol, Sander Geerts, Eline Poelmans, Becoming the World's Biggest Brewer. Artoir, Piedboeuf, and Interbrew (1880-2000), Oxford University Press.

AB InBev ? Tout le monde connaît ! Vraiment ? Quelles sont les origines du groupe ? Comment est-il parvenu à se hisser au faîte de la hiérarchie mondiale ? Quels furent ses grands hommes ? Voilà autant de questions qui, jusqu'à présent, étaient sans réponse. Une véritable lacune dans l'historiographie contemporaine. Mais une lacune qui s'expliquait sans doute. Car si la multinationale a toujours poussé ses marques en avant, ses actionnaires historiques ont toujours pris soin de rester en retrait. Alexandre Van Damme, Philippe de Spoelberch ? Ces patronymes sont largement connus. Mais le grand-public ignore tout d'eux - jusqu'à leurs visages. Il convient donc de saluer la sortie de Becoming the World's Biggest Brewer, qui retrace 120 années de l'histoire du groupe (1880-2000). Le Fond Baillet-Latour, à l'origine du projet, en a confié la réalisation à de véritables spécialistes. Qui ont dépouillé de nombreuses archives d'entreprises. Mieux : ils ont pu consulter les papiers privés de plusieurs acteurs-clés, et se sont entretenus avec une quarantaine d'entre eux. Le résultat est à la hauteur des efforts consentis. L'ouvrage est fouillé, documenté, minutieux. Il met en lumière de hautes figures telles que celles de Léon Verhelst, Raymond Boon, Philippe de Spoelberch ou Albert Van Damme - ce dernier pouvant sans doute être placé au même niveau qu'un Freddy Heineken ou qu'un August Busch. Il révèle les coulisses de l'union entre Artois et Piedboeuf - sans en cacher les (très) difficiles premières années. Il insiste aussi sur le dynamisme entrepreneurial de familles qui ont pris le risque (parfois gros) de préférer la croissance de l'entreprise au confort de gras dividendes. Tout en veillant à ne jamais en perdre le contrôle. Livre sérieux donc. Très sérieux même. Sans la moindre illustration mais avec de nombreuses notes de bas de page, il se destine sans doute davantage aux chercheurs et connaisseurs qu'au grand-public. Pour l'heure, il n'existe d'ailleurs qu'en anglais.Découvrez le récit d'AB Inbev dans Le Vif/L'Express ce jeudi 23 janvier.Kenneth Bertrams, Julien del Marmol, Sander Geerts, Eline Poelmans, Becoming the World's Biggest Brewer. Artoir, Piedboeuf, and Interbrew (1880-2000), Oxford University Press.