L'indice, établi sur base des prix de cinq groupes de denrées alimentaires (sucre, huiles végétales, viande, céréales et lait), a été soutenu par les prix des céréales, en progression de 4,2% en juin à la suite d'une dégradation des conditions de culture du blé aux Etats-Unis. A l'inverse, les prix du maïs sont en baisse en raison de récoltes records en Amérique du sud. La FAO s'attend à ce que les stocks mondiaux de céréales atteignent un nouveau record de 704 millions de tonnes. Les prix de la viande et des produits laitiers sont également orientés à la hausse en juin, à l'inverse des huiles végétales et du sucre, indique encore la FAO.

L'indice, établi sur base des prix de cinq groupes de denrées alimentaires (sucre, huiles végétales, viande, céréales et lait), a été soutenu par les prix des céréales, en progression de 4,2% en juin à la suite d'une dégradation des conditions de culture du blé aux Etats-Unis. A l'inverse, les prix du maïs sont en baisse en raison de récoltes records en Amérique du sud. La FAO s'attend à ce que les stocks mondiaux de céréales atteignent un nouveau record de 704 millions de tonnes. Les prix de la viande et des produits laitiers sont également orientés à la hausse en juin, à l'inverse des huiles végétales et du sucre, indique encore la FAO.