Le prix de l'électricité pour livraison au lendemain dépasse en Belgique 403 euros par MWh, soit le niveau le plus élevé depuis mi-septembre.

Une période de "Dunkelflaute", qui caractérise un temps sans vent, gris et froid particulièrement défavorable à la production d'énergies renouvelables, a conduit à un doublement du prix de l'électricité la semaine dernière.

Et les problèmes du parc nucléaire français n'arrangent pas les choses, loin s'en faut. EDF a dû encore repousser lundi le redémarrage de certains réacteurs actuellement à l'arrêt. Habituellement exportatrice, la France se voit contrainte d'importer de l'électricité de ses voisins.

Le prix de l'électricité pour livraison au lendemain dépasse en Belgique 403 euros par MWh, soit le niveau le plus élevé depuis mi-septembre. Une période de "Dunkelflaute", qui caractérise un temps sans vent, gris et froid particulièrement défavorable à la production d'énergies renouvelables, a conduit à un doublement du prix de l'électricité la semaine dernière. Et les problèmes du parc nucléaire français n'arrangent pas les choses, loin s'en faut. EDF a dû encore repousser lundi le redémarrage de certains réacteurs actuellement à l'arrêt. Habituellement exportatrice, la France se voit contrainte d'importer de l'électricité de ses voisins.