"Nous devons agir de pair avec l'ampleur du défi. Pour nous, au FMI, cela signifie travailler avec vous pour renforcer encore notre réponse à la crise", a estimé Kristalina Goergieva, citée dans un communiqué à l'issue d'une réunion virtuelle du G20.

"Pour cela, nous demandons votre soutien pour doubler notre capacité de financement d'urgence, pour accroître les liquidités mondiales (...), pour soutenir l'action des créanciers (...) pour alléger le fardeau de la dette de nos membres les plus pauvres en période de récession", a-t-elle ajouté.

Pour l'heure, le FMI dispose d'un fonds d'urgence de 50 milliards de dollars.

Elle souligne que l'accroissement des liquidités mondiales avait été efficace pendant la crise mondiale de 2009.

"Nous traverserons ensemble cette crise. Ensemble, nous préparerons le terrain pour une reprise plus rapide et plus forte", a-t-elle ajouté.

Pour le moment, elle a redit que le FMI tablait sur une récession cette année avant une reprise l'année prochaine.

La dirigeante du FMI a enfin insisté sur le fait que le degré de contraction du PIB mondial cette année et la rapidité de la reprise dépendent directement de la vitesse dans la maîtrise de la pandémie "et de la force et de la coordination de nos mesures de politique monétaire et budgétaire".

Cette semaine, le FMI s'est dit "prêt à déployer toute sa capacité de financement, soit 1.000 milliards de dollars".

Le G20 va injecter 5.000 milliards USD dans l'économie mondiale

Les dirigeants des pays membres du G20 ont annoncé jeudi, lors d'un sommet virtuel, leur intention d'injecter "plus de 5.000 milliards de dollars" dans l'économie mondiale pour "contrer les répercussions sociales, économiques et financières de la pandémie" du nouveau coronavirus.

"Nous sommes fermement résolus à présenter un front uni contre cette menace commune", on ajouté les représentants des grandes puissances mondiales dans un communiqué publié à l'issue de la réunion d'urgence présidée par le roi Salmane d'Arabie saoudite.

"Nous devons agir de pair avec l'ampleur du défi. Pour nous, au FMI, cela signifie travailler avec vous pour renforcer encore notre réponse à la crise", a estimé Kristalina Goergieva, citée dans un communiqué à l'issue d'une réunion virtuelle du G20."Pour cela, nous demandons votre soutien pour doubler notre capacité de financement d'urgence, pour accroître les liquidités mondiales (...), pour soutenir l'action des créanciers (...) pour alléger le fardeau de la dette de nos membres les plus pauvres en période de récession", a-t-elle ajouté.Pour l'heure, le FMI dispose d'un fonds d'urgence de 50 milliards de dollars.Elle souligne que l'accroissement des liquidités mondiales avait été efficace pendant la crise mondiale de 2009. "Nous traverserons ensemble cette crise. Ensemble, nous préparerons le terrain pour une reprise plus rapide et plus forte", a-t-elle ajouté. Pour le moment, elle a redit que le FMI tablait sur une récession cette année avant une reprise l'année prochaine.La dirigeante du FMI a enfin insisté sur le fait que le degré de contraction du PIB mondial cette année et la rapidité de la reprise dépendent directement de la vitesse dans la maîtrise de la pandémie "et de la force et de la coordination de nos mesures de politique monétaire et budgétaire".Cette semaine, le FMI s'est dit "prêt à déployer toute sa capacité de financement, soit 1.000 milliards de dollars".