D'ici quinze ans, chaque habitation en Flandre devra être pourvue d'un compteur numérique. Puisque celui-ci enregistre la consommation en temps réel, plus besoin de relever le compteur et d'en communiquer les données. Votre fournisseur d'énergie pourra également optimiser les acomptes et vous éviter de mauvaises surprises sur votre décompte final. Depuis 2019, le gestionnaire de réseau Fluvius ne place plus que de tels compteurs dans les nouvelles constructions et les rénovations. À partir de 2021, toutes les nouvelles installations de panneaux solaires devront en être équipées.
...

D'ici quinze ans, chaque habitation en Flandre devra être pourvue d'un compteur numérique. Puisque celui-ci enregistre la consommation en temps réel, plus besoin de relever le compteur et d'en communiquer les données. Votre fournisseur d'énergie pourra également optimiser les acomptes et vous éviter de mauvaises surprises sur votre décompte final. Depuis 2019, le gestionnaire de réseau Fluvius ne place plus que de tels compteurs dans les nouvelles constructions et les rénovations. À partir de 2021, toutes les nouvelles installations de panneaux solaires devront en être équipées. L'arrivée du compteur électronique signifie la fin du compteur inverseur. Le compteur ne tournera plus à l'envers quand vous injecterez l'énergie superflue produite par vos panneaux sur le réseau. Vous recevez une prime pour cette énergie réinjectée. Le montant que vous recevez pour un kilowattheure injecté sur le réseau est bien inférieur à celui nécessaire pour en consommer un. Cela est dû au fait que 65 pour cent du prix de l'électricité dépendent des coûts de distribution, de transport, des taxes et des impôts, alors que la prime ne prend pas en compte ces éléments. Maximiser l'autoconsommation Si vous consommez de l'énergie principalement le soir ou la nuit, lorsque vos panneaux solaires en produisent peu, la rentabilité d'une nouvelle installation diminuera considérablement à partir de 2021. Il est donc conseillé de consommer ou de stocker immédiatement l'électricité que vous produisez. Selon Engie, le taux d'autoconsommation pour une installation moyenne s'élève à environ 30 pour cent. Cela signifie que les 70 pour cent restants de l'énergie produite par les panneaux solaires sont réinjectés sur le réseau. Le fournisseur d'énergie conseille donc d'utiliser les appareils électroménagers comme les machines à lessiver, les séchoirs et les lave-vaisselles entre 12 h et 15 h. Pas de problème pour les personnes travaillant chez elles. De plus, de nombreux appareils sont aujourd'hui programmables à l'avance. Selon Engie, agir de la sorte vous permettrait d'augmenter votre autoconsommation de 10 pour cent. Engie conseille également de reprogrammer votre ballon d'eau chaude électrique, pour que celui fonctionne principalement en journée. Vous pouvez également envisager d'installer une batterie domestique, afin d'utiliser l'énergie produite en journée pendant la nuit ou en soirée. Selon Engie, cela vous permettrait de consommer jusqu'à 50 à 80 pour cent de votre propre production. En outre, jusque fin 2021, vous pouvez demander une prime pour ces batteries domestiques. Celle-ci s'élève à 250 euros par kilowattheure, avec un plafond à 3200 euros et 35 pour cent du prix d'achat. "En Flandre, une famille moyenne consomme environ 4000 kilowatts d'électricité par an", explique Anne-Sophie Hugé (Engie). "Une batterie domestique de 5,8 kilowattheures peut leur permettre de faire passer leur autoconsommation de 30 à 60 pour cent. Après déduction de la prime et en incluant l'onduleur hybride, cela vous coûte 2500 euros. Sans batterie, vous économisez 430 euros par an sur votre facture d'électricité grâce à vos panneaux solaires. Avec batterie, ce montant monte à 700 euros." Vos panneaux seront ainsi rentables après environ 10 ans. Nouvelle prime à l'investissement La rentabilité d'une nouvelle installation diminuera donc à partir de 2021 pour les personnes qui ne peuvent maximiser leur autoconsommation durant la journée. Pour compenser partiellement cette perte, le gouvernement flamand a mis en place une prime à l'investissement unique. Celle-ci entrera en vigueur le 1er janvier 2021, s'élèvera à 1500 euros au maximum et ne pourra pas dépasser 40 pour cent du coût total. Fluxius se chargera de la demande, du traitement et du paiement de la prime. Pour une installation de jusqu'à 4 Kilowatt-crête, vous recevrez 300 euros par kWc. Votre installation est plus puissante ? Vous recevrez 150 euros par kWc supplémentaire, jusqu'à un plafond de 6 kWc. Après ce seuil, vous ne recevrez plus rien. Une installation moyenne de quatorze panneaux solaires, avec une capacité de 4,25 kWc vous donnera donc droit à une prime de (4 x 300 euros) + (0,25 x 150 euros) = 1237,50 euros. Attention : à partir de 2022, la prime sera réduite d'un quart, et elle continuera à diminuer fortement avec les années. Toutefois, selon Engie, l'introduction de cette prime à l'investissement devrait signifier que la période d'amortissement d'une nouvelle installation s'élèvera toujours à 10 ans environ. La nouvelle prime n'est disponible que pour les personnes déjà affiliées au réseau Fluxius avant le 1er janvier 2014. Les nouvelles constructions ne sont donc pas concernées, mais peuvent bénéficier d'autres mesures de soutien. Il existe une réduction de 50 voire 100 % du précompte immobilier pendant cinq ans pour les maisons à faible consommation d'énergie, par exemple. Le niveau E (E-peil) entre alors en compte.