Les services du procureur de l'Etat de New York Eric Schneiderman enquêtent sur la destination d'une partie des fonds levés par la fondation d'Eric Trump, fils du président des Etats-Unis, qui pourraient avoir alimenté les caisses du groupe de Donald Trump.

La fondation d'Eric Trump a été créée en 2007 avec pour mission de contribuer aux programmes de recherche sur le cancer des enfants menées au sein de l'hôpital St. Jude de Memphis, dans le Tennessee.

Pour lever des fonds, elle organise tous les ans un tournoi de golf sur l'un des parcours appartenant au groupe privé de son père, le Trump National Golf Club, au nord de New York.

Le parcours et les installations étaient initialement prêtés gracieusement à cette occasion par la Trump Organization, le groupe de Donald Trump. Mais à compter de 2010, il a facturé la mise à disposition, selon une enquête publiée sur le site du magazine Forbes.

Alors que le coût d'organisation du tournoi était le plus souvent inférieur à 50.000 dollars, il a bondi, jusqu'à atteindre 322.000 dollars en 2015, selon des déclarations fiscales consultées par le magazine.

Forbes s'interroge sur la destination d'une partie de ces fonds, ce d'autant plus qu'Eric Trump, interrogé par le magazine, assure que la facture tournait autour de 100.000 dollars.

Pour clarifier ces zones d'ombre, le procureur Eric Schneiderman a donc ouvert une enquête, a indiqué un porte-parole à l'AFP dimanche.

Pour éviter tout conflit d'intérêt, selon lui, Eric Trump a mis en sommeil sa fondation fin 2016, après l'élection de son père à la présidence des Etats-Unis.

Bientôt une nouvelle plainte contre Trump

Par ailleurs, les procureurs du Maryland et de la capitale américaine Washington cette fois vont poursuivre le président Trump pour avoir accepté des paiements de gouvernements étrangers via son empire immobilier, selon des médias américains.

La plainte qui doit être déposée ce lundi se fonde sur la "clause sur les émoluments", une disposition de la Constitution américaine interdisant à toute personne occupant une fonction publique d'"accepter cadeau, émoluments, fonction ou titre de quelque sorte que ce soit d'un roi, prince, ou d'un Etat étranger" sans accord du Congrès.

Après sa prise de fonction en janvier, M. Trump a confié à ses fils le contrôle au jour le jour de ses affaires mais a conservé toutes ses parts dans la Trump Organization.

La nouvelle plainte sera déposée lundi par les procureurs du Maryland et du District of Columbia, rapporte le Washington Post. Le quotidien cite le procureur du Maryland, Brian Frosh, expliquant qu'elle vise la non-séparation par M. Trump de ses intérêts personnels d'avec ses devoirs présidentiels.

Ces annonces viennent ajouter aux ennuis de M. Trump, déjà aux prises avec des enquêtes du Congrès, du FBI et la nomination d'un procureur spécial Robert Mueller sur une possible "coordination" de son équipe de campagne avec des responsables russes.

Les services du procureur de l'Etat de New York Eric Schneiderman enquêtent sur la destination d'une partie des fonds levés par la fondation d'Eric Trump, fils du président des Etats-Unis, qui pourraient avoir alimenté les caisses du groupe de Donald Trump.La fondation d'Eric Trump a été créée en 2007 avec pour mission de contribuer aux programmes de recherche sur le cancer des enfants menées au sein de l'hôpital St. Jude de Memphis, dans le Tennessee.Pour lever des fonds, elle organise tous les ans un tournoi de golf sur l'un des parcours appartenant au groupe privé de son père, le Trump National Golf Club, au nord de New York.Le parcours et les installations étaient initialement prêtés gracieusement à cette occasion par la Trump Organization, le groupe de Donald Trump. Mais à compter de 2010, il a facturé la mise à disposition, selon une enquête publiée sur le site du magazine Forbes.Alors que le coût d'organisation du tournoi était le plus souvent inférieur à 50.000 dollars, il a bondi, jusqu'à atteindre 322.000 dollars en 2015, selon des déclarations fiscales consultées par le magazine.Forbes s'interroge sur la destination d'une partie de ces fonds, ce d'autant plus qu'Eric Trump, interrogé par le magazine, assure que la facture tournait autour de 100.000 dollars.Pour clarifier ces zones d'ombre, le procureur Eric Schneiderman a donc ouvert une enquête, a indiqué un porte-parole à l'AFP dimanche.Pour éviter tout conflit d'intérêt, selon lui, Eric Trump a mis en sommeil sa fondation fin 2016, après l'élection de son père à la présidence des Etats-Unis.Par ailleurs, les procureurs du Maryland et de la capitale américaine Washington cette fois vont poursuivre le président Trump pour avoir accepté des paiements de gouvernements étrangers via son empire immobilier, selon des médias américains.La plainte qui doit être déposée ce lundi se fonde sur la "clause sur les émoluments", une disposition de la Constitution américaine interdisant à toute personne occupant une fonction publique d'"accepter cadeau, émoluments, fonction ou titre de quelque sorte que ce soit d'un roi, prince, ou d'un Etat étranger" sans accord du Congrès. Après sa prise de fonction en janvier, M. Trump a confié à ses fils le contrôle au jour le jour de ses affaires mais a conservé toutes ses parts dans la Trump Organization. La nouvelle plainte sera déposée lundi par les procureurs du Maryland et du District of Columbia, rapporte le Washington Post. Le quotidien cite le procureur du Maryland, Brian Frosh, expliquant qu'elle vise la non-séparation par M. Trump de ses intérêts personnels d'avec ses devoirs présidentiels.Ces annonces viennent ajouter aux ennuis de M. Trump, déjà aux prises avec des enquêtes du Congrès, du FBI et la nomination d'un procureur spécial Robert Mueller sur une possible "coordination" de son équipe de campagne avec des responsables russes.