Le cabinet restreint a approuvé mercredi la prolongation de trois mois des mesures anticrise qui venaient à échéance à la fin du mois de septembre.

Tenant compte de l'avis émis au bureau du Conseil national du travail (CNT), les principaux ministres du gouvernement fédéral ont estimé qu'il y avait suffisamment d'arguments plaidant la prolongation de ces mesures jusqu'au 31 décembre.

L'ensemble des partenaires sociaux ont émis un avis positif au bureau du CNT, à l'exception de la fédération des entrepreneurs flamands Unizo, qui s'est abstenue. Le CNT se réunit aujourd'hui mercredi à 17 h.

Mettre fin aux mesures aurait permis de "marquer le coup" et confirmer la sortie de crise mais il y avait suffisamment d'arguments en faveur de leur prolongation, a indiqué mercredi le Premier ministre, Yves Leterme.

Trends.be, avec Belga

Le cabinet restreint a approuvé mercredi la prolongation de trois mois des mesures anticrise qui venaient à échéance à la fin du mois de septembre.Tenant compte de l'avis émis au bureau du Conseil national du travail (CNT), les principaux ministres du gouvernement fédéral ont estimé qu'il y avait suffisamment d'arguments plaidant la prolongation de ces mesures jusqu'au 31 décembre.L'ensemble des partenaires sociaux ont émis un avis positif au bureau du CNT, à l'exception de la fédération des entrepreneurs flamands Unizo, qui s'est abstenue. Le CNT se réunit aujourd'hui mercredi à 17 h.Mettre fin aux mesures aurait permis de "marquer le coup" et confirmer la sortie de crise mais il y avait suffisamment d'arguments en faveur de leur prolongation, a indiqué mercredi le Premier ministre, Yves Leterme.Trends.be, avec Belga