Septante pc des investisseurs rejettent une éventuelle taxe sur le patrimoine. Par ailleurs, les investisseurs s'opposent à 60 pc à l'introduction d'une taxe sur les plus-values, qu'importe que cela soit utilisé dans le cadre d'un "tax shift", visant à diminuer les charges sur le travail. Soixante pc des personnes interrogées par l'enquête se considèrent comme des investisseurs actifs. L'enquête réalisée par L'Echo, De Tijd et Deminor a été réalisée en mars dernier. Elle a recueilli 6.136 réponses.