Les fédérations patronales insistent sur les risques que poserait une sortie totale de l'atome en 2025 sur la sécurité d'approvisionnement et les niveaux de prix de l'énergie, tout en augmentant les émissions de gaz à effet de serre.

Cette sortie intervient alors que le gouvernement fédéral se penchera une ultime fois sur une éventuelle prolongation de deux unités le 18 mars prochain.

Les organisations patronales estiment également qu'il n'est pas trop tard aujourd'hui pour prolonger la durée de vie des deux plus récents réacteurs nucléaires

Les fédérations patronales insistent sur les risques que poserait une sortie totale de l'atome en 2025 sur la sécurité d'approvisionnement et les niveaux de prix de l'énergie, tout en augmentant les émissions de gaz à effet de serre. Cette sortie intervient alors que le gouvernement fédéral se penchera une ultime fois sur une éventuelle prolongation de deux unités le 18 mars prochain. Les organisations patronales estiment également qu'il n'est pas trop tard aujourd'hui pour prolonger la durée de vie des deux plus récents réacteurs nucléaires