Selon lui, le Conseil national de sécurité a pris "de très bonnes décisions". La fédération se réjouit particulièrement de deux mesures: le fait de ne plus devoir faire des courses seul et la fin du temps maximum par client dans les commerces.

"Il est désormais possible de faire ses courses en famille, c'est bien", souligne le CEO. "Ce sont deux décisions pragmatiques qui ne mettent pas en danger la santé. Surtout maintenant que les chiffres vont dans le bon sens."

Comeos approuve également la décision de ne pas rendre le masque obligatoire dans les magasins. "Cela reste la responsabilité du citoyen et le port du masque est fortement recommandé. Nous trouvons que c'est une bonne chose", ajoute Dominique Michel.

"Si le masque avait été obligatoire, nous aurions demandé que la police veille au respect de la mesure. Nous pouvons difficilement demander à notre personnel de contrôler si tout le monde a bien son masque, surtout depuis que tout le monde sent que la situation s'améliore.

Mais le message de la Première ministre est clair. Le port du masque est recommandé et il sera rendu obligatoire en cas de deuxième vague du virus", conclut-il.

Selon lui, le Conseil national de sécurité a pris "de très bonnes décisions". La fédération se réjouit particulièrement de deux mesures: le fait de ne plus devoir faire des courses seul et la fin du temps maximum par client dans les commerces. "Il est désormais possible de faire ses courses en famille, c'est bien", souligne le CEO. "Ce sont deux décisions pragmatiques qui ne mettent pas en danger la santé. Surtout maintenant que les chiffres vont dans le bon sens." Comeos approuve également la décision de ne pas rendre le masque obligatoire dans les magasins. "Cela reste la responsabilité du citoyen et le port du masque est fortement recommandé. Nous trouvons que c'est une bonne chose", ajoute Dominique Michel. "Si le masque avait été obligatoire, nous aurions demandé que la police veille au respect de la mesure. Nous pouvons difficilement demander à notre personnel de contrôler si tout le monde a bien son masque, surtout depuis que tout le monde sent que la situation s'améliore. Mais le message de la Première ministre est clair. Le port du masque est recommandé et il sera rendu obligatoire en cas de deuxième vague du virus", conclut-il.