Les commentaires sont acerbes et le gouvernement flamand ne sait trop comment se dépêtrer d'un guêpier dans lequel il s'est lui-même fourré. Hier encore, la ministre flamande de l'Energie, Zuhal Demir, recommandait à la télévision d'installer des panneaux solaires avant le 31 décembre 2020 afin de pouvoir bénéficier durant 15 ans de la technique dite du comp...

Les commentaires sont acerbes et le gouvernement flamand ne sait trop comment se dépêtrer d'un guêpier dans lequel il s'est lui-même fourré. Hier encore, la ministre flamande de l'Energie, Zuhal Demir, recommandait à la télévision d'installer des panneaux solaires avant le 31 décembre 2020 afin de pouvoir bénéficier durant 15 ans de la technique dite du compteur inversé. Le principe en est simple: lorsque de l'électricité est injectée dans le réseau, il tourne dans un sens. En cas de consommation d'électricité, il tourne dans l'autre. L'énergie produite de jour peut ainsi être récupérée à meilleur compte la nuit et le réseau fait en quelque sorte office de batterie collective. Pour inciter les producteurs consommateurs (les prosumers en jargon technique) à consommer directement l'électricité produite plutôt que de l'injecter dans le réseau, sont apparus en 2019 les premiers compteurs digitaux. Les derniers ne tournent plus à l'envers en cas de production mais enregistrent les flux d'énergie séparément. Le client paie pour sa consommation brute et l'électricité injectée sur le réseau fait l'objet d'un système de rachat. D'où l'inquiétude légitime des prosumers, surtout lorsqu'ils sont gros consommateurs nocturnes. Sentant venir la fronde, le gouvernement flamand avait décidé de laisser tous les propriétaires de panneaux placés avant le 1er janvier de cette année bénéficier de l'ancien système, même lorsqu'ils étaient équipés d'un compteur digital. Cette mesure discriminatoire vient d'être recalée par la Cour constitutionnelle. Plus de 100.000 ménages sont concernés. Ils recevront à titre de compensation une indemnité unique offrant un rendement annuel de 5% sur l'investissement consenti. Reste à voir s'ils s'en contenteront. Déjà, sur Facebook, la résistance s'organise.