"Le modèle économique capitaliste ne rencontre plus les aspirations de la majorité des citoyens belges", dit le communiqué, qui pointe les crises systémiques. Plus de la moitié (54%) des Belges francophones rejettent le modèle économique actuel, et seulement 8% en sont tout à fait satisfaits. Pour plus de la moitié des répondants, il faut repenser le système économique, en prêtant attention à la provenance des produits, aux commerces de proximité et à l'empreinte écologique.

Le sondage, mené sur 1.000 personnes représentatives pour la Wallonie et Bruxelles, a été effectué pour évaluer la situation de l'économie sociale. Toutes catégories confondues, plus de 50% des personnes ont entendu parler de l'économie sociale. Quelque 60% n'ont cependant seulement fait connaissance avec le modèle que depuis les trois dernières années.

La moitié des personnes qui connaissent l'économie sociale en sont des consommatrices, et la majorité en est satisfaite, autant par les biens et les produits, que par l'esprit qui motive le modèle. La majorité des sondés, respectivement 80 et 77%, la consommeraient davantage si l'offre était plus importante, et si elle était plus visible.

La Région wallonne a débloqué un budget de 2,5 millions d'euros pour aider au développement de la notoriété de l'économie sociale. En Wallonie et à Bruxelles, un emploi sur huit provient de l'économie sociale, dont les fondements sont de rendre service à la société au lieu de maximiser les profits, de prendre des décisions collectives et qui ne sont pas faites par un service public ou une autre entreprise, et de réutiliser les bénéfices dans l'activité.

"Le modèle économique capitaliste ne rencontre plus les aspirations de la majorité des citoyens belges", dit le communiqué, qui pointe les crises systémiques. Plus de la moitié (54%) des Belges francophones rejettent le modèle économique actuel, et seulement 8% en sont tout à fait satisfaits. Pour plus de la moitié des répondants, il faut repenser le système économique, en prêtant attention à la provenance des produits, aux commerces de proximité et à l'empreinte écologique. Le sondage, mené sur 1.000 personnes représentatives pour la Wallonie et Bruxelles, a été effectué pour évaluer la situation de l'économie sociale. Toutes catégories confondues, plus de 50% des personnes ont entendu parler de l'économie sociale. Quelque 60% n'ont cependant seulement fait connaissance avec le modèle que depuis les trois dernières années. La moitié des personnes qui connaissent l'économie sociale en sont des consommatrices, et la majorité en est satisfaite, autant par les biens et les produits, que par l'esprit qui motive le modèle. La majorité des sondés, respectivement 80 et 77%, la consommeraient davantage si l'offre était plus importante, et si elle était plus visible. La Région wallonne a débloqué un budget de 2,5 millions d'euros pour aider au développement de la notoriété de l'économie sociale. En Wallonie et à Bruxelles, un emploi sur huit provient de l'économie sociale, dont les fondements sont de rendre service à la société au lieu de maximiser les profits, de prendre des décisions collectives et qui ne sont pas faites par un service public ou une autre entreprise, et de réutiliser les bénéfices dans l'activité.