Le piratage, qui date du début de l'année, est également extrêmement complexe et fait déjà l'objet d'une enquête judiciaire, écrivent les quotidiens économiques. Une information qu'a confirmée le cabinet du ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte (sp.a), en assurant que le nécessaire avait depuis été fait.

Il est toutefois impossible à ce stade de savoir si ce hacking est l'oeuvre des services russes, comme ce fut le cas pour les Affaires étrangères.

Selon des sources proches du renseignement, c'est la NSA qui a mis à jour le piratage russe et qui en a informé les Belges via l'Otan et la CIA.

Le piratage, qui date du début de l'année, est également extrêmement complexe et fait déjà l'objet d'une enquête judiciaire, écrivent les quotidiens économiques. Une information qu'a confirmée le cabinet du ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte (sp.a), en assurant que le nécessaire avait depuis été fait. Il est toutefois impossible à ce stade de savoir si ce hacking est l'oeuvre des services russes, comme ce fut le cas pour les Affaires étrangères. Selon des sources proches du renseignement, c'est la NSA qui a mis à jour le piratage russe et qui en a informé les Belges via l'Otan et la CIA.